Bienvenue sur blogules ! - Accueil - blogules in English - mes autres sites et blogs : mon site évolutif - mot-bile - footlog - Seoul Village - Dragédies - Citizen Came - Little Shop Of Errors - Facebook: facebook.com/Blogule - twitter: @stephanemot
NOUVEAUTE !!! mes "dragédies" (la mer amarrée et autres dragédies) viennent de paraitre ! Commandez votre exemplaire sur Amazon.fr.
Et toujours : "La Ligue des Oubliés" (sur Amazon.com et Amazon.fr)

20080403

Tibet, Ouïgours... l'Empire éclaté ?

A l'heure où Hu Jintao continue à administrer son cher Tibet par la manière forte, la Chine doit gérer un autre front "interne" plus au nord : les musulmans Ouïgours se seraient de nouveau révoltés ces dernières semaines dans la région autonome du Xinjiang-Ouïgour et en particulier dans la ville de Hotan (1) déjà réputée pour ses soulèvements depuis des lustres.
Dans cette région comme au Tibet, Beijing ajoute à la violence au quotidien une stratégie de déculturation de longue haleine : répression religieuse et culturelle, campagnes de stérilisation et de dillution ethnique... la proportion des Hans dans la population a ainsi quadruplé ces cinquante dernières années (2) et ils ne devraient pas tarder à devenir l'ethnie dominante... comme partout où l'ordre impérial doit régner.
Mais de ces deux crises qui embrasent l'Ouest de la Chine, la plus médiatisée n'est pas nécessairement la plus dangereuse pour le régime de Beijing.
Le gouvernement en exil du Dalai Lama a déjà embrassé la démocratie et abandonné toute ambition politique pour se focaliser sur le seul combat culturel, il prône depuis le départ une approche pacifiste sans se faire d'illusion sur le maintien du Tibet dans le giron impérial. Enfin, le Bouddhisme est la seule religion majeure épargnée par le fondamentalisme et le rayonnement religieux du Tibet n'a pas vraiment de conséquences aux frontières.
Le cas des Ouïgours s'avère bien plus épineux : le fait religieux se situe au coeur du conflit mais il concerne l'Islam dans le contexte international pour le moins tendu de l'après 11 Septembre. Si l'ethnie ouïgour est plus proche des Ouzbeks, Hotan ne se situe qu'à quelques centaines de kilomètres du Pakistan et de l'Afghanistan, de régions à hauts risques comme le Pamir ou le Kashmir. Par ailleurs, la Chine figure clairement parmi les cibles privilégiées des fondamentalistes cherchant à raviver le choc des civilisations et à déclencher le soulèvement des minorités musulmanes. Les théoriciens de l'internationale islamiste rêvent depuis des années de faire tomber l'Empire du Milieu, coupable à leurs yeux d'avoir entre autres annexé cette région autonome qu'ils reconnaissent sous le nom de Turkestan Oriental ou d'Ouïgouristan.
Comme Poutine avec les Tchétchènes, Beijing a su au mieux exploiter le 11 Septembre pour accentuer la répression. Quand on voit aujourd'hui comment la propagande d'état dépeint le Dalai Lama en terroriste sanguinaire déterminé à lancer des attentats suicides, on peut aisément imaginer le portrait dressé des anonymes rebelles ouïgours.
D'un côté, le pouvoir central est géné de devoir communiquer sur des menaces pesant sur l'unité du pays ; de l'autre il est bien pratique de pouvoir ressortir le dossier pour calmer les esprits au moment où la communauté internationale se mobilise : le pays lutte contre le terrorisme et ne doit rien laisser passer au Tibet comme dans la perspective des Jeux Olympiques.
Il n'y a donc pas de hasard du calendrier et l'année 2008 se confirme décidément comme celle de tous les dangers pour l'Empire du Milieu : le ralentissement de la croissance ne compensera plus l'explosion de l'inflation, les inégalités économiques et les tensions sociales et régionales s'intensifient, l'explosion programmée des bulles boursières et immobilières renforcera probablement les bataillons des mécontents... et la grande fête du sport s'annonce comme un échec retentissant (indépendamment du contexte politique, le public se désintéresse de plus en plus de performances de moins en moins crédibles).
Au pays de Sun Tzu, la force de cette dictature dirigée comme une multinationale réside dans la qualité du pilotage stratégique, et les cerveaux de Beijing ont corrigé le tir depuis un moment sur les minorités : ils savent qu'au lieu de plaquer le modèle monolithique classique il leur faudra capitaliser sur leur diversité culturelle contrôlée pour s'imposer au reste de l'Asie (cf tentative d'anschluss culturel sur la Corée avec des armées d'historiens révisionnistes et la création d'un hub international). Mais il devient de plus en plus illusoire de maintenir un pouvoir centralisée dans une société en réseau.

(1) cf "
China Confirms Protests by Uighur Muslims" (20080403 NYT)
(2) 45% d'Ouïgours pour 41% de Hans en 2004, cf
Wikipedia

4 commentaires:

  1. au passage, un petit coucou à mes visiteurs d'Akqi, Urumqi ou Darbo.

    RépondreSupprimer
  2. ce problème des ouïgours est complètement occulté par les médias
    Il faut dire que le combat du placide ,généreux et souriant Dalaï Lama est très sympathique et rappelle celui de Gandhi

    RépondreSupprimer
  3. problème des Ouïgours complètement caché par la Chine et occulté par les médias
    Il faut dire que le combat du généreux, placide et souriant DalaÏ Lama inspire la sympathie et rappelle quelque part celui de Gandhi

    RépondreSupprimer
  4. Peu connu ce problème des Ouïgours, occulté par les media occidentaux . Par contre le calme ,souriant, diplomate Dalaï Lama inspire respect et sympathie.
    Son combat rappelle celui de Gandhi

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires et pour votre patience: je dois valider manuellement chacun de vos messages sur chacun de mes nombreux blogs. J'accepte volontiers les critiques, mais ni le spam, ni les liens commerciaux, ni les messages haineux.
Stephane

Welcome to my personal portal : blogules - blogules (VF) - mot-bile - footlog - footlog archives - Seoul Village - La Ligue des Oubliés - Dragédies - Kim Mudangnim - Citizen Came - Stephanemot.com - archives blogules - archives blogules (VF)
Copyright Stephane MOT - Attention: Armes de Désinformation Massive