Bienvenue sur blogules ! - Accueil - blogules in English - mes autres sites et blogs : mon site évolutif - mot-bile - footlog - Seoul Village - Dragédies - Citizen Came - Little Shop Of Errors - Facebook: facebook.com/Blogule - twitter: @stephanemot
NOUVEAUTE !!! mes "dragédies" (la mer amarrée et autres dragédies) viennent de paraitre ! Commandez votre exemplaire sur Amazon.fr.
Et toujours : "La Ligue des Oubliés" (sur Amazon.com et Amazon.fr)

20081128

2008, année de crise ou d'espoir ?

(en réponse à l'affirmation "le mot de l'année 2008 est crise" - un caractère cependant à double tranchant en Chinois - "danger / opportunité")

Je retiendrais plus la dimension "opportunite" : la "
crise" que nous connaissons a commencé dans les chiffres en 2006, elle a pris un autre nom en 2007 (subprimes) avant de donner sa pleine mesure cette année.

La crise n’a pas éclaté en 2008 : le grand public a fini par en prendre conscience à ce stade avancé, nuance (à sa décharge : l’indigence de supposés leaders et experts).

Une fois de plus, je vois plutôt les signes d’une
transition certes douloureuse mais nécessaire du free market au fair market.

Que dire enfin du formidable message envoyé (avec sept ans de retard) par les Etats-Unis aux modérés du monde entier : ils ont préféré l’espoir à la peur, et surtout
évité le pire.

Alors oui, 2008 nous apporte son lot de guerres et de misères et oui, nous sommes encore loin d’avoir atteint le fond du trou, mais à mes yeux cette année est pour le moment la plus belle de ce jeune millénaire.

20081126

Démocratie et conservatisme

(discussion sur la pertinence d'un nouveau clivage entre "démocrates" et "conservateur")

Opposer "démocrate" et "conservateur" n’a pas de sens : cela revient à mélanger deux plans au risque d’introduire de la confusion.

1) Pour sortir du schéma gauche / droite, j’avais proposé les distingos suivants : "Comme ce qui compte au fond, c’est la vision de l’avenir et la vision de l’homme, je suggère d’abandonner l’axe gauche / droite pour retenir les deux suivants : réformateur / conservateur et humaniste / déterministe.*" Cela permet de "mapper" les principaux partis en France et d’acter l’inéluctable** scission du PS, par exemple.

2) Ces nuances demeurent naturellement secondaires par rapport au clivage démocrate / théocrate, au coeur de la plupart des crises politiques de ce jeune siècle***. Les Etats-Unis viennent de faire un choix très positif (cf "The Stolen Election" ), mais la France doit rester particulièrement vigilante.

Et à l’instar du Parti Républicain (cf "GOP : time to split"), l’UMP pourrait à son tour imploser si Sarko venait à persister dans ses dérives bushiennes.

La chance de Sarkozy, c'est de ne pas avoir de rival capable de mobiliser les énergies positives comme Obama a su le faire si brillamment. Le Président a réussi à assassiner politiquement François Bayrou et à imposer par ses amis media interposés Ségolène Royal pour torpiller l'opposition. Je ne vois pas pour le moment de talent suffisamment prometteur à la fois au niveau des valeurs et du leadership.

La surprise pourrait venir de son propre camp pendant son second mandat, voire plus tôt s'il tente à nouveau d'attaquer la laïcité. Pour peu que la vague Obama emporte ses alliés européens comme Berlusconi ou Barroso, ce grand opportuniste pourrait finir par suivre le courant de l'Histoire et surfer sur la reprise de l'économie à temps pour les prochaines élections présidentielles de 2012.


* cf "De l’hémiplégie à la paralysie "
** pour rappel (cf "Blogule blanc a Michel Rocard - si six cent six scissions" ) : mai 2005 a marqué la mort du PS et la naissance du NPA. Les réformateurs n'en ont pas pris acte depuis, avec les résultats que l'on connait en 2007.
*** cf "Universal Declaration of Independence from fundamentalism"

20081105

L'Amérique est de nouveau une grande nation

Barack Hussein Obama est le 44ème Président des Etats Unis d'Amérique.

Cet homme (ou Joe Biden, ou au pire Hillary Clinton*) nommera les prochains membres de la Cour Suprême : des juges sains et non-partisans qui s'assureront que, pour les décennies à venir, le pays non seulement demeurera une démocratie, mais deviendra une démocratie meilleure.

L'Amérique a refusé l'
Amerika de Bush-McCain-Palin pour embrasser la démocratie dans un vote franc et massif**.

L'Amérique a décidé de mener l'Occident avec un leader solide doté d'une vision claire et d'une approche saine des challenges les plus complexes, et ce leader se trouve être un Afro-Américain né au milieu de l'Océan Pacifique et élevé en Asie du Sud-Est.

L'Amérique, qui avait insulté l'Histoire il y a quatre ans, a décidé de lui dire enfin "YES WE CAN"***.

Avec l'élection de Barack Obama, la plus vitale depuis celle d'Abraham Lincoln, l'Amérique vient tout simplement de faire le plus grand pas vers la rédemption.

Quoi qu'il arrive par la suite (et il ne faut pas s'attendre à une partie de rigolade), l'Amérique pourra à jamais chérir ce moment de grâce avec fierté.


* si un lunatique venait à réaliser son
rêve le plus fou (et mon pire cauchemar) avant le 20 Janvier, Biden lui cèderait probablement les commandes.
** et il le fallait pour écraser cette campagne odieuse, ces trucages de dernière minute, et les probables actions en justice en cas de décision au finish. Au passage, espérons que le Président Obama fera un petit quelque chose pour améliorer les élections fédérales US, de plus en plus dignes d'une république bananière

*** and YES I CAN take a break from this nut house. Grâce à Barack, mais aussi à ses David Plouffe et Axelrod - mais quelle campagne mes aïeux, quelle campagne ! La page Karl Rove est bien tournée.

Welcome to my personal portal : blogules - blogules (VF) - mot-bile - footlog - footlog archives - Seoul Village - La Ligue des Oubliés - Dragédies - Kim Mudangnim - Citizen Came - Stephanemot.com - archives blogules - archives blogules (VF)
Copyright Stephane MOT - Attention: Armes de Désinformation Massive