Bienvenue sur blogules ! - Accueil - blogules in English - mes autres sites et blogs : mon site évolutif - mot-bile - footlog - Seoul Village - Dragédies - Citizen Came - Little Shop Of Errors - Facebook: facebook.com/Blogule - twitter: @stephanemot
NOUVEAUTE !!! mes "dragédies" (la mer amarrée et autres dragédies) viennent de paraitre ! Commandez votre exemplaire sur Amazon.fr.
Et toujours : "La Ligue des Oubliés" (sur Amazon.com et Amazon.fr)

20081228

Bonne Année 2010

Mes voeux de l’an dernier (voir "Bonne Année 2009" - 20080102) n’ont visiblement pas porté leurs fruits : 2009 a été encore pire que 2008.

Comme on pouvait s’y attendre, les faucons de Tel Aviv ont mis à profit les dernières journées de l’ère Bush-Cheney pour achever leur offensive sur Gaza. Le 20 Janvier, au moment où Obama prêtait serment sur la Bible de Lincoln, l’affaire était déjà entendue : la 3e initifada tant espérée par l’extrême droite israélienne donnera le 10 février la majorité absolue à leur nouveau mouvement, désormais libre de dérouler son programme de "Redressement" du pays :
- dissolution du Likud, jugé trop à gauche
- poursuite de la construction du mur en incluant les Plateaux du Golan
- bouclage total du ghetto de Gaza et interdiction absolue de toute livraison depuis l'extérieur

- tout Israëlien d’origine Palestinienne perd sa nationalité et ses droits à la propriété ou aux Conventions de Geneve
- nomination d’Alberto Gonzales a la justice (c’est un "goy" mais entre fondamentalistes on se comprend)
- fête nationale le 4 novembre en hommage à l’assassinat de Yitzhak Rabin par Yigal Amir, le leader du Parti National-Nationaliste

Entretemps, et pour fêter les 200 ans de Charles Darwin le 12 Février, Sarah Palin avait trouvé le moyen de mettre le feu simultanément à la Librairie du Congrès et au Museum d’Histoire Naturelle : « il faut brûler tous ces hérétiques, et tous les scientifiques, à commencer par ce type aux faux airs de Père Noël : pour lui, on descend tous du singe, mais jusqu’à preuve du contraire, les animaux c’est moi qui les descend, et avec du gros calibre – you betcha ! »

En Mars, ça n’avait guère volé plus haut, souvenez-vous : Jean-Claude Trichet incarcéré pour détournement de fonds... Depuis près de dix ans, cet escroc nous avait fait croire que l’Euro valait 6,55957 FF au lieu de 6,55956 et encaissé la différence. Lamentable...

Avril ? Parlons-en, d’avril. Personne n’a oublié les 60 ans de l'OTAN le 4, avec l’annonce par Sarkozy de l’envoi de troupes supplémentaires en Brunie le lendemain de son divorce avec Géorgi. Ni Gordon Brown choisissant le 18, 60e anniversaire de la République d'Irlande, pour se faire couronner Roi d’Ecosse.

Avril toujours : le 21, 20 ans pile poil après Tiananmen, le Politburo propose un nouveau contrat social au Peuple Chinois : encore moins de liberté et encore moins de croissance. Hu Jintao est renversé dans l’heure par Wen Jiabao, dont la Révolution Cultuelle fera probablement un Dalaï Lama d’ici trois ans. Des mois comme ça on en redemande.

En mai, je suis allé voir Ségolène en concert et ça m’a fait quelques vacances. J’ai bien aimé son speech rédigé par son hamster, désormais son collaborateur le plus fidèle depuis que Julien Dray a rejoint les FARC cigare au bec et déguisé en Che.

En juin, les Elections Européennes se sont avéré plutôt déconcertantes : 75% d’abstention et 95% de NON alors qu’il s’agissait d’élire des députés, pas d’un référendum.

De toute façon, on aurait eu droit à un remaniement ministériel en juillet. Dati à la Santé, c’était une évidence, ne serait-ce que pour se faire rembourser ses frais dentaires. Mais Bigard à l’Economie, difficile de tomber plus bas... remarquez, cet abruti a bien rempli le Stade de France, pourquoi pas lui pour renflouer Bercy.

Vladimir Poutine nous a refait un joli blitz au mois d’août : le 4 il envahit le Vatican, le 5 il s’autoproclame Pape, et le 6 il canonise Staline. Il va devoir se creuser la cervelle pour faire pire l’an prochain.

Septembre, maintenant. Bon, je vous épargnerai le topo sur le 24 et ce nième Jeudi Noir. A ce jour, la cotation du CAC40 est toujours suspendue faute de combattants et la question est de savoir si l’indice doit être rebaptisé CAC30 ou CAC20, histoire pour une fois d’avoir un temps d’avance sur les marchés.

C’est peut-être en Octobre qu’on a touché le fond en France. A Guingamp, en faisant match nul contre les Iles Feroe. Ou peut-être la semaine d’après en reconduisant le bail de Domenech jusqu’en 2014.

Pour Novembre, comment ne pas retenir ces images de George W. Bush s’effondrant, inanimé, à la fin d’une gigamesse en son honneur à Colorado Springs ? L’autopsie démontrera qu’il s’est étouffé avec l’hostie mais dans l'histoire, ce sont ceux qui voulaient le voir traîné en justice comme Cheney ou Rumsfeld qui l'ont en travers de la gorge.

Pour dignement fêter cette année maudite, Robert Mugabe a décroché le Prix Nobel de la Paix en décembre pour avoir réconcilié le COPE avec l’ANC en Afrique du Sud, et le Prix Nobel de Médecine pour avoir éradiqué le SIDA du Zimbabwe en éradiquant tous les Zimbabwéens.

Ça peut pas être pire en 2010, rassurez-moi... ?


20081212

La Flandre annexe Bruxelles

Il y a quelques semaines, de troublants changements sont survenus chez mon fournisseur de statistiques internet, auquel je dois pour l'essentiel les détails sur l'origine des visiteurs de mes misérables blogules (à date, tout de même près de 200 pays, plus de 1.200 régions et 12.000 villes).

Dans ses bases de données géographiques (gérées comme beaucoup d'autres par DomainTools / Name Intelligence, Inc. depuis Bellevue, WA), les noms de ville sont généralement libellés en Anglais (ce qui explique que Bruxelles apparaisse comme "Brussels"), et les régions sous leur appelation nationale.


Pour la Belgique, les provinces flamandes et wallonnes ont toujours figuré dans leur langue respective. Or la Région de Bruxelles-Capitale a très récemment été changée de "Bruxelles" pour la version flamande ("Brussels Hoofdstedelijk Gewest").

Dans un contexte aussi explosif, ce changement ne peut qu'avoir été le fruit de manoeuvres politiques de l'extrême droite flamande qui, Vlaams Belang en tête, cherche par tous les moyens à déclencher l'indépendance des Flandres belges tout en y ajoutant cette région capitale à tous les niveaux... mais historiquement, culturellement et fondamentalement francophone.

Leur stratégie d'encerclement, de guerre psycho-démographique et de colonisation en douceur par un nettoyage écono-ethnico-immobilier ressemble en bien des points à celle menée sur Jérusalem-Est par l'extrême droite israélienne.

Cet apparemment insignifiante altération d'un référentiel internet majeur me fait aussi penser au feuilleton Dokdo de cet été (les ultra-nationalistes japonais obtenant une modification, heureusement annulée par la suite, des bases de données du US Board of Geographic Names à propos de la Corée - cf "
Korea on the Rocks Part II").

Vigilance, vigilance...



blogules 2008

ADDENDUM 20100701

Depuis quelques semaines, les statistiques ne distinguent plus "Vlaams Brabant" de "Brabant Wallon". Un "Brabant" plus sobre les a remplacés : il réduit la précision mais c'est le prix à payer pour supprimer le dernier bastion francophone sur cet espace virtuel.

20081210

Watchmen - Le Film


"Watchmen" sort sur grand écran en mars 2009 et ça me terrifie.

Alan Moore a le don de voir ses oeuvres massacrées au cinéma. Passe encore pour "From Hell" ou "V for Vendetta", mais pas pour son chef d'oeuvre absolu (voir "
Watchmen - Frappes chirurgicales et hommages collatéraux"). S'il vous plait.

Moi qui rêvais d'un miracle à la "Sin City" (on aime ou on n'aime pas cet OVNI audiovisuel mais au moins, le pari fou de l'adaptation du comic est réussi grâce à l'implication totale du créateur dans le projet)...


Bon. Pour être franc, ce miracle, je n'y croyais pas trop :
- d'abord, on ne peut pas comparer "Sin City" et "Watchmen" (le seul challenge du premier est d'ordre esthétique)
- ensuite, l'éclectique Frank Miller (1) ne présente pas les mêmes signes d'autiste psychopate qu'Alan Moore, le Stanley Kubrick des Petites Cases, et enfin
- Robert Rodriguez affiche, au-delà de ses talents de réalisateur, une connaissance maladive et un respect profond de l'oeuvre.

Un Terry Gilliam eût pu faire l'affaire, mais le Python a eu la décence d'écouter l'auteur et donc de décliner la mission. Car pour Alan Moore, aucun doute : son Watchmen est infilmable... et à voir sa réaction le jour où il a appris qui reprenait le projet, je me demande même s'il acceptera de visionner le produit fini ("Who's Watching the Watchmen ?" indeed).

En effet, après les inoubliables et vite oubliés Allen et Albert Hughes ("From Hell"), et après le Wachowskien et donc très creux James McTeigue ("V for Vendetta"), c'est au tour de Zack Snyder de massacrer son oeuvre.

A en croire les experts, Zack Snyder aurait plus ou moins réussi l'adaptation du "300" de... Frank Miller. Je n'ai pas lu l'original, mais j'ai trouvé le film si désespérément banal sur tous les plans qu'en dépit de toute ma bonne volonté j'ai zappé au bout de quelques dizaines de minutes.

J'ai beau chercher, je ne vois pas comment embrayer des nanars commerciaux avec un pur joyau cérébral. Snyder n'aurait pas encore finalisé le montage, et ses hésitations prouvent qu'il n'a pas pris par le bon bout une oeuvre fondée sur un découpage parfaitement calibré... Le studio ne veut pas dépasser les 140-150 mn habituelles, mais quelque chose me dit que le director's cut ressemblera à du charcutage encore plus gore que ses dernières productions.

Le pire, c'est que ça risque de marcher. Surtout si la Warner décide de marketer le film en faisant le parallèle avec le 9/11 (2)

La BD dans la BD, "Tales of the Black Freighter", sera traitée sous le mode animation.

Pour le moment, j'aurais plutôt besoin de réanimation.


1 - éclectique, mais limité. Il y a une vingtaine d'années, j'ai aimé son coup de crayon et sa façon d'étoffer des personnages comme Daredevil ou Batman, mais Miller n'arrive pas à la cheville de Moore au niveau scenario. Et visiblement, il tourne déjà en rond sur le plan cinématographique : les premières images de son "Spirit" ne semblent pas dans l'esprit du très regretté Will Eisner (cf "Will Eisner - Spirit of NYC").

2 - warning : plot spoiler (et Franglaisite éhontée) ! le scénar' a de quoi faire exploser le buzzomètre auprès des amateurs de false flags - décidément on n'en sort pas (cf "Baggy Truthers"),

20081209

blogules - Centre de Transfusions


liste des blogules en Français : 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012, 2011, 2010, 2009s2 - 2009 s1 - 2008 s2 - 2008 s1 - 2007 s2 - 2007 s1 - 2006 s2 - 2006 s1 - 2005 s2 - 2005 s1 - 2004 s2 - archives : 2004 s2 - 2004 s1 - 2003
blogules
en Anglais - archives 2003, archives 2004 - blogules transfusion center
L'année en bref :
2003 - l'année de la honte, 2004 - l'année de l'Architecte, 2005 - l'année du non, 2006 - l'année des fossoyeurs...

Qu'est-ce qu'un blogule ?

Les "blogules" sont, comme leur nom l'indique, de petit blogs. Tantôt rouges, agressifs mais nourrissants, tantôt blancs, plus lymphatiques mais tout aussi bénéfiques pour l'organisme.

C'est pas de la littérature* mais ça défoule. L'objectif n'est pas de produire quelque chose de beau mais de sortir quelque chose de mon système... ce qui explique la désastreuse qualité de l'écriture, et l'alternance de blogules plus ou moins sérieux en fonction de l'humeur.

Cette production résiste plus ou moins bien à l'épreuve du temps mais cela faisait partie du jeu. Certains blogules demeurent toutefois (im)pertinents, et pas mal ont fait leur bout de chemin sur d'autres media comme Newsweek, The New York Times ou Le Figaro.

Mes blogules sont également disponibles sur de nombreuses plateformes parmi lesquelles Rue89, AgoraVox, SportVox, CentPapiers, Salon, Cozop, CNET...



Qu'est-ce que c'est que ce "portail personnel" ?

Dès sa création, j'ai accueilli le web comme le prolongement idéal du cerveau - un espace parallèle aussi absurde, peu fiable, et fragile que la vie elle-même. Plus de dix ans après, en ouvrant mon portail personnel, j'ai décidé de ne pas me cacher derrière un avatar ou un pseudo, mais d'assumer tout ce que je déversais sur la toile, y compris le plus futile et le moins compréhensible.

Il s'agit donc à la fois d'une démarche publique et strictement personnelle. Et si je donne parfois l'impression de mettre en avant mes opinions, je cherche avant tout à améliorer ma connaissance de ma propre caboche. On pourrait appeler cela une tentative de cartographie borgésienne : dans ce labyrinthe bordélique, je peux remettre la main sur des choses que j'eûs sinon perdu à jamais. Mais d'un autre côté, je multiplie les connexions synaptiques inutiles ou farfelues qui ralentissent le système tout entier.

A l'image d'internet, ce portail personnel n'a pas vraiment de centre (en théorie, ce rôle devrait échoir au site stephanemot.com). Les émanations plus "littéraires" de la nébuleuse (les dragédies) demeurent très limitées puisque je ne cherche pas beaucoup à publier. Ce que j'appelle le "junk writing" (les blogules) continue à s'étendre à un rythme effrayant sur les sujets les plus divers.

J'aurai versé pas mal de blogules depuis 2003. Essentiellement à propos de politique, ce qui explique le profil de certains
visiteurs (media, gouvernements, collectivités locales, bases militaires... - plus de 200 pays).

Mes pages perso saturant régulièrement en raison du trafic (et moi-même en raison de l'ergonomie de Yahoo! PageBuilder**), j'ai commencé à les soulager en transférant mes blogules sur des sites dédiés : blogules en Version Française et blogules en Version Originale (dans un Anglais tout aussi illisible).

Au fil du temps, des blogs spécifiques ont vu le jour sur certaines thématiques me tenant à coeur :
- le football (footlog, mes blogules sur gazon - un espace loufoque régulièrement classé dans le top 20 des blogs sportifs français pour une raison qui m'échappe),
- l'innovation (mot-bile, the click and mortal portal - où je continue à jeter un oeil amusé à des secteurs jadis plus stimulants. le résultat est tout simplement illisible... mais consulté par tous les acteurs du Landerneau étendu),
- la Corée et Séoul (Seoul Village, des impressions - dans une langue là aussi très éloignée de Shakespeare - sur une ville en mouvement perpétuel, au risque d'en perdre son âme)
- mes goûts et couleurs (Little Shop Of Errors)

Ce labyrinthe s'étalant sur plusieurs plateformes (blogger, blogspirit, geocities, googlepages, google sites...), le back-up*** de certains sites s'est également imposé...
- archives blogules VF
- archives blogules VO, avec en prime quelques
définitions ineptes et quelques réponses du même tonneau
- archives footlog

Pour finir, le petit dernier est arrivé : "La Ligue des Oubliés - L'Autre Histoire du Football" est en vente en ligne et dispose désormais de son propre site.



A propos de l'auteur

Auteur, Chief AtoZ officer et avant-centre évoluant entre Paris, Séoul, NYC et Uqbar.

* retrouvez "dragédies - la mer amarrée et autres dragédies" sur blogules, sur Facebook, et sur dragedies.com
* retrouvez "La Ligue des Oubliés - l'autre histoire du football" sur blogules et sur laliguedesoublies.com
* retrouvez moi sur ma page auteur Amazon.
* commandez mes livres sur le site US Amazon.com (NB: non disponibles sur Amazon.fr)

Après une dizaine d'années à essayer de chambouler la stratégie et l'innovation dans des environnements fortement disruptifs, j'ai décidé de me concentrer sur des environnements encore plus disruptifs : ceux qui encombrent ma pauvre tête.

Vous pouvez me contacter via mot . stephane at stephanemot.com, ou à travers certains réseaux sociaux comme LinkedIn ou Facebook.

Si vous souhaitez que nous nous connections, merci d'ajouter quelques mots : je reçois des tonnes de demandes et ma mémoire n'est pas totalement étanche.

Vos commentaires sont évidemment bienvenus sur les blogs - il y a un filtre pour limiter le spam, et je ne publie ni les messages personnels, ni les messages commerciaux, ni les appels à la haîne.


A propos de VOUS

Puisque vous tombez sur ces pages, vous être soit quelqu'un de très malchanceux, soit quelqu'un de très spécial. Ou peut-être un peu des deux.

En tout état de cause, désolé de gaspiller votre précieux temps avec mes inepties.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le genre de lunatiques qui visitent ce lieu, j'ai recensé quelques listes sur un blog dédié : Citizen Came.


* Mes productions plus "sérieuses" se cantonent au papier... tout du moins tant que Google ne s'amuse pas à exhumer les publications exotiques où mes nouvelles reposent depuis quelques décennies. J'ai par ailleurs décidé de laisser La Ligue des Oubliés se dégourdir les jambes dans le monde réel. Voir aussi dragédies.

** Entre 2003 et 2004, les blogules étaient faits main, déversés au kilomètre sur une seule page de mon portail personnel. Les plateformes de blogs existaient pourtant déjà mais j'ai attendu la Grande Dépression (2 novembre 2004 - Elections Présidentielles US) pour passer sur Blogger... et 2007 pour commencer à sauvegarder les années 2003-04 sur ce misérable site miroir.

*** comme ce back-up se fait en masse et sur la plateforme Blogger, les dates ne correspondent bien sûr plus à celles de la publication originale, et les blogules peuvent ne pas apparaitre par ordre chronologique

20081206

Baggy Truthers

Comme on pouvait s'y attendre, mes récentes révélations exclusives (cf "11 Septembre français : l'incroyable vérité") n'ont pas été du goût des révisionnistes du 9/11 (le seul le vrai).

J'ai déjà eu l'occasion de dénoncer les marchands de haîne qui, tout en exploitant la masse des citoyens s'interrogeant de bonne foi sur l'affaire, font à la fois le jeu des terroristes et celui de l’Administration la plus abjecte de l’Histoire (cf "
Propagande + contre-propagande = tout bénef pour les extrémistes").

Dans cet étrange marigot évoluent des fondamentalistes auto-proclamés détenteurs de La Vérité sur l'affaire... sans doute doivent-ils leur nom de baptême "Truthers" au même gars qui a eu l'idée d'appeler "pro-life" les "anti-IVG". Et comme chez les fondamentalismes religieux, il existe une infinité de Vérités, de chapelles, et de prédicateurs enflammés. La différence c'est que chacun publie son propre Livre Sacré.

A la décharge du 9/11 Truther, le rapport de la 9/11 Commission s'avère une pantalonnade aux yeux de tout le monde à commencer par ses auteurs mais cela, on le savait dès le départ: le Congrès Républicain et la Maison Blanche ont traîné des pieds pendant plus d’un an avant de l’accorder sous conditions et le résultat, totalement édulcoré, a été publié au milieu de l’été 2004 sans égratiner le moins du monde le duo Bush-Cheney à quelques mois des élections.

A sa décharge également : le dossier comprend tous les ingrédients pour échaffauder les théories les plus folles. Les services secrets d'orient et d'occident savaient qu'une attaque allait avoir lieu et en avaient informé l'exécutif US, les néocons attendaient un prétexte pour dégourdir les jambes des GIs, l'opération s'est appuyé sur les soutiens de la nébuleuse al Qaeda dans de nombreux pays, et l'opinion publique a été bombardée par les Armes de Désinformation Massive de Dubya tout au long des dernières années... de quoi pondre un bon petit thriller de derrière les fagots (je ne me gène d'ailleurs pas pour échaffauder mes propres théories du complot quand ça m'amuse - pas lucratives, mais ça défoule).

Ordoncques, nos chers Truthers veulent faire toute la lumière sur le 11 Septembre. Enfin presque toute, puisqu'ils refusent de voir des débris d'avion autour du Pentagone, ou de trouver les liens de causalité entre les crashs et la destruction du WTC, ou encore d'imaginer qu'un paisible barbu soignant sa goutte dans les montagnes Afghanes puisse avoir le moindre lien avec cette tragédie.

Comme le résumait assez pertinement hier Michelle Malkin, "la vérité toute nue ne fera jamais douter un Truther"*.

Les Truthers produisent en revanche tous les jours un volume impressionnant de nouveaux documents, de nouvelles analyses et de nouvelles théories, au point de submerger les faits avérés sous une avalanche d'affirmations que l'on pourrait qualifier de gratuites si elles ne généraient un chiffre d'affaires suffisamment conséquent pour susciter les nouvelles vocations de prophètes en herbe**.


Essayer de discuter avec un Truther, c'est un peu comme subir la visite d'un Témoin de Jéhovah : au bout d'une minute on regrette déjà d'avoir ouvert la porte, le type déroule tout l'argumentaire, a une réponse toute faite à toutes les objections, et ne repartira pas tant qu'il n'aura pas convaincu ou au moins arraché la promesse de lire les tonnes de brochures avec lesquelles il est venu.

Et ça marche : le mouvement convertit de plus en plus de monde, et par l'effet réseau, les "sceptiques" deviennent statistiquement ceux qui persistent à refuser la nouvelle vérité. Plus on en parle, plus ça devient crédible. Vers la fin 2006, plus d'un tiers des Américains croyait le Gouvernement coupable des attentats (cf "Why the 9/11 Conspiracy Theories Won't Go Away" - Time Magazine 20060903). Cette propagande alternative atteignait alors les niveaux de la propagande officielle au moment de la campagne présidentielle de 2004. Par "propagande officielle", j'entends le spin monté par les néocons et théocons (c'est Saddam qui est derrière tout cela), pas les faits avérés (c'est al Qaeda qui a fait le coup).

La grande masse des "croyants" n'a évidemment rien à voir avec la minorité d'extrémistes (de gauche et de droite) qui a mis au point ce mouvement perpétuel que désormais plus rien ne peut arrêter. La fin n'est pas de révéler la vérité mais de tenir au chaud des masses de fidèles très remontés contre l'ordre établi, la démocratie, et la justice, et donc prêts à basculer pour d'autres types de projets.

Dans le meilleur des mondes possibles pour les ultra-conservateurs, le Parti Démocrate, qui était parvenu à se débarrasser des scories du passé et des "ultra-libéraux" plus ou moins nihilistes responsables de ses innombrables défaites électorales, pourrait se retrouver aussi profondément déchiré que le Parti Républicain avec ses encombrants fondamentalistes religieux (cf "
GOP : Time to Split"). Quelque part, dans l'histoire, c'est l'extrème droite US à bout de souffle qui ressusciterait l'extrème gauche US.

Non content de mettre en danger la démocratie, le mouvement affaiblit la foi des Américains en leur système judiciaire. Les pétitions se multiplient, mais les actions en justice n'aboutissent pas et pour cause.

Car les Truthers demandent justice très haut et très fort, mais faut croire qu'ils sont trop sûrs de leur coup pour l'obtenir.

Pourtant, au pays où les avocats sont rois et la Constitution autorise toutes les dérives***, chacun peut librement porter en justice qui il veut**** et/ou défendre les idées qu'il veut.

Le jour où quelqu’un aura réellement les preuves qu'al Qaeda n’a pas commis les attaques du 11 septembre, et qu'il aura réellement l'intention de porter sa Vérite en justice, il y arrivera.

Reste à savoir qui gagnera la course du siècle : les fondamentalistes qui attendent la venue du Messie du WTC, ou ceux qui veulent provoquer le retour du Christ ou du Mahdi***** ?


* "The plain truth will never mollify a Truther. There’s always a convoluted excuse – some inconsequential discrepancy to seize on, some photographic “evidence” to magnify into a blur of meaningless pixels – that will rationalize irrationality." ("Truthers to the left of me, truthers to the right" 20081205).
NB: oui, je sais, je suis abonné aux e-mails de Karl Rove, et je n'hésite pas à naviguer sur des mers et des sites a priori hostiles comme celui de cette très conservatrice partenaire de FOX News... mais ça fait voir du pays et il m'arrive même de ramener des souvenirs de voyage, tenez regardez cette ravissante pub trouvée sur la homepage de Malkin - c'est déjà Noël chez Santa GOP ! =>

** Le modèle économique s'avère donc éminemment plus viable que les théories en question. Celle du "false flag" (une pratique pourtant régulièrement employée par l'Oncle Sam ou le Cousin Langley), prête à sourire pour qui se souvient des efforts inhumains déployés par l'Administration BC pour tenter de lier les attentats du 9/11 avec l'Irak de Saddam, la cible prioritaire des théocons. Les théocons sont fous, mais pas stupides au point de se tromper dans le scénario de leur superproduction.

*** cf "
Blogule rouge au premier amendement - Les sorciers de Salem"

**** cf
récemment et pour mon plus grand plaisir Cheney et Gonzales (pas sur le dossier que j'attendais, mais l’Administration Bush finira bien par repondre devant l’Histoire de ses innombrables exactions)

***** cf "Iran : who wants war and why"

20081202

11 Septembre français : l'incroyable vérité

Tout excités par la parution d'un ouvrage polémique sur l'origine du crash du vol AF1611 aux environs de Nice le 11 septembre 1968, les conspirationnistes du 11 Septembre 2001 ont totalement oublié de nous ressortir l'affaire de la catastrophe du 11 septembre 1991 qui pourtant, n'a cessé de défrayer la chronique.

Rappel des faits : ce matin-là, un aéronef Raëlien est descendu au-dessus du village de Ploumazout-Gazoal par un coup de tromblon du Père Moustard. Dans la version officielle de l'accident, le vieil homme à la vue défaillante pense en avoir enfin fini avec le corbeau qui ruinait ses cultures de pavot depuis des semaines. Il sera condamné à deux mois de Travaux d'Utilité Collective dans le camp de transformation de guano à Cubas-sur-Haut-Pieu.

Très vite, des soupçons se portent sur le pilote disparu dans le crash, un scientologue nain ayant volé sa licence à John Travolta et ressemblant étrangement à la créature de Roswell avec ses Ray-Ban : a-t-il volontairement dévié son engin, au dernier moment, vers l'église de Sainte Segolène les Deux Cloches ? Le mystère s'épaissit avec l'analyse de la boîte noire : la police ne peut en tirer aucun indice puisqu'il s'agit en réalité d'un électromètre (valeur catalogue : 253.749 euros sur le site de la secte - valeur composants : environ 1.12 euro a la Bricaillerie).

Deux mois plus tard, une enquête indépendante financée par National Enquirer démontre que la chaleur intense résultant du choc ne pouvait expliquer seule l'effondrement du clocher. Or par une troublante coïncidence, la veille de la tragédie, le fils du Père Moustard (qui n'a jamais fait mystère de son obédience à la Grande Loge du Parc des Princes) venait de perdre le contrat de restauration du clocher en question au motif que les trois dernières restaurations ne remontaient qu'à deux ans, pendant le huitième et dernier mandat de Pépé Moustard à la mairie.

Sous couvert d'anonymat, certains habitants de Ploumazout-Gazoal vont jusqu'à accuser Moustard Fils de complot sionniste - un commerçant l'aurait même entendu siffloter un tube de David et Jonathan. D'autres soutiennent qu'il a été conditionné dès l'enfance dans une madrassa parisienne : "déjà à l'époque il ne jurait que par Mustapha", dit une ancienne camarade de classe refusant elle aussi que Son Nom soit cité. "Pas le Prophète mais le joueur, Dahleb - mais si vous voulez mon avis c'est du pareil au même".

"Dès le départ le Père Moustard est suspect", peut-on lire sur l'un des innombrables fora internet suivant ce passionnant feuilleton. "Je le connais bien : il ne fait jamais appel au rebouteux et au procès, il s'est presque vanté d'avoir un mauvais oeil."

Quoi qu'il en soit, près de vingt ans après les faits, la version officielle de l'accident continue à subir les assauts des rumeurs les moins politiquement correctes. A defaut de percer dans les grands media nécessairement mouillés dans une conspiration dont on commence tout juste à découvrir l'ampleur des ramifications (comme ces liens avec l'enlèvement de John F. Kennedy par Elvis), de nouvelles thèses fleurissent chaque mois dans les étals des bouquinistes des quais de Seine.


Le best-seller incontesté de cette niche majeure de la littérature alternative ("Le 11 Septembre 1991 n'a jamais existé" - 3 p., 249 F, Editions Raël), paru le lendemain même de l'événement, rappelle que selon le calendrier Raëlien, les mois de septembre commencent le 13 les années de la Mangouste Dorée. Dans son sulfureux "On nous a menti sur le 11 Septembre Français" (un autre succès de librairies parallèles régulièrement réédité chez Pétain Editions), Thierry Messens des Aferts propose de reprendre l'enquête de zéro : "commençons par poser la bonne question... qu'est-ce qu'un aéronef raëlien faisait dans l'espace aérien de la centrale de retraitement des déchets du principal producteur mondial de Kouign-Amann le jour de l'inauguration de la salle des fêtes de Ker Pompette ?"

Info, désinfo, intox... difficile de faire jaillir la vérité d'une jungle aussi épaisse. La vérité appartient peut-être à Elisabeth Tessier, qui nous prédit pour le 11 Septembre 2009 le crash d'un sous-marin russe sur la Maison Blanche avec la complicité de la CIA et des Services Sociaux de la Ville de Melun.

A suivre...

20081201

Fondamentalisme : la nouvelle donne

Il y a quatre ans, le triomphe de George W. Bush aux élections présidentielles laissait présager le pire pour l'Amérique et le monde : le pays supposé mener la lutte en faveur de la démocratie et contre le terrorisme confirmait à sa tête un fondamentaliste menant délibérément une politique favorable à la montée des extrémismes au sein de chacune des grandes religions monothéistes, et imposant à son propre pays d'inquiétants accents de théocratie fascisante*.

Il y a quatre semaines, le triomphe de Barack H. Obama aux élections présidentielles apportait un formidable message d'espoir : ce même pays, les Etats-Unis d'Amérique, embrassait massivement un discours de respect, de tolérance et d'espoir, renvoyant dans l'ombre le discours de haîne et de peur dans lequel ses dirigeants l'avaient enfermé au lendemain du 11 Septembre, faisant ainsi le jeu des auteurs des attentats**.

S'ils se trouvent bientôt privés de leur principal leader ou partenaire, les fondamentalistes n'ont pas pour autant perdu la guerre, comme en attestent la semaine dernière la vague d'attentats à Mumbai, les tueries de Jos au Nigeria, ou les violences quotidiennes aux quatre coins de la planète.


La logique ne change pas : entretenir la haîne et la peur, affaiblir les modérés et renforcer les radicaux, encourager le repli sur soi et la crainte de l'autre, placer le débat sur le terrain de la religion alors qu'il est avant tout question de politique.

George W. Bush a délibérément apporté la pire des réponses possibles au 11 Septembre, et Manmohan Singh doit surtout se garder de montrer du doigt le Pakistan. Il lui faut bien au contraire tendre la main à Asif Ali Zardari et l'aider à vaincre les ennemis communs, à condition naturellement que celui-ci joue la carte de la transparence et de l'ouverture. L'objectif recherché à travers les attaques de Mumbai, c'est bien sûr d'attiser la haîne au sein de la plus grande démocratie du monde, et de fragiliser toute dynamique de paix dans la région, mais aussi et avant tout de faire basculer le Pakistan du mauvais côté.

Les maillons faibles, ce sont bien sûr la Palestine, le Liban ou l'Afghanistan, mais aussi des pays souvent pointés du doigt comme le Pakistan ou l'Iran. Des pays condamnés à évoluer en renonçant à l'extrémisme, mais minés de l'intérieur et de l'extérieur par des ennemis qui ne peuvent pas se permettre que les modérés et les réformateurs sauvent un maillon aussi essentiel de leur stratégie globale.

On ne peut pas empêcher les actes terroristes, mais on peut en annihiler la portée. Chaque attaque ne doit pas nous éloigner mais nous rapprocher les uns des autres.

L'Afghanistan n'était pas responsable des attentats du 9/11, c'est le monde qui a abandonné l'Afghanistan aux mains de ceux qui les ont fomenté. A son tour, le Pakistan a besoin d'aide, mais pas d'une aide contre-productive comme celle qui a conforté Pervez Musharraf dans la dictature et légitimé les Islamistes dans leur quête du pouvoir : l'effort doit être total, moins militaire que politique, économique, culturel et social - il doit embrasser tous les acteurs de la région et réintégrer le Pakistan dans le camp des démocraties victimes du fondamentalisme.

Celui-ci s'étiolera lorsque l'opinion publique le rejettera comme un corps étranger nocif. L'exemple viendra du haut avec des leaders sains oeuvrant réellement au bien de la communauté et collaborant au-delà des différences pour lutter à la source contre la pauvreté et l'injustice. L'exemple viendra aussi du terrain par la reconquête d'esprits séduits par l'aide apportée au quotidien par les vitrines caritatives des mouvances fondamentalistes. Pas seulement Islamistes : les fondamentalistes Chrétiens contribuent tout autant à attiser les flammes en envoyant des armées de prosélytes dans les régions défavorisées d'Asie, d'Afrique ou d'Amérique du Sud. C'est la version ONG des croisades, ou plutôt du "Choc des Civilisations" d'Huntington, cette nouvelle bible célébrant l'alliance des néocons et des théocons.

Ce que l'on attend du nouveau président Américain, ce n'est pas qu'il renforce les clivages actuels mais qu'il apporte un éclairage plus objectif sur une situation complexe. Il suffit de prendre un minimum de recul pour exposer l'imposture fondamentaliste. I
l faut du courage et des caractères forts pour remettre des pays en miettes dans le sens positif de l'Histoire.

Mais quelque part tout le monde est aujourd'hui suffisamment meurtri pour que chacun accepte de faire un pas. Et si la dynamique prend vite, si la diplomatie reprend ses droits, si la politique regagne ses lettres de noblesse, si l'Amérique elle-même montre la voie du soft power y compris dans la sphère économique, même la Russie et même la Chine seront obligés de suivre.



* cf "
Universal Declaration of Independence from Fundamentalism"
** cf "
The Stolen Election"

Welcome to my personal portal : blogules - blogules (VF) - mot-bile - footlog - footlog archives - Seoul Village - La Ligue des Oubliés - Dragédies - Kim Mudangnim - Citizen Came - Stephanemot.com - archives blogules - archives blogules (VF)
Copyright Stephane MOT - Attention: Armes de Désinformation Massive