Bienvenue sur blogules ! - Accueil - blogules in English - mes autres sites et blogs : mon site évolutif - mot-bile - footlog - Seoul Village - Dragédies - Citizen Came - Little Shop Of Errors - Facebook: facebook.com/Blogule - twitter: @stephanemot
NOUVEAUTE !!! mes "dragédies" (la mer amarrée et autres dragédies) viennent de paraitre ! Commandez votre exemplaire sur Amazon.fr.
Et toujours : "La Ligue des Oubliés" (sur Amazon.com et Amazon.fr)

20090706

Ouïgours - Beijing médiatise et s'enfonce un peu plus

Beijing a de plus en plus de mal à imposer par la force l'unité sur ses terrains conquis au siècle dernier (voir "Tibet, Ouïgours... l'Empire éclaté ?").

Mais ce qui frappe dans les spectaculaires émeutes d'Urumqi c'est la façon avec laquelle le spectacle est instrumentalisé par le régime :
- des images bien choisies en boucle : l'ordre de l'autorité face à l'anarchie de casseurs ultraviolents, et
- une coupable toute désignée : l'activiste Ouïgoure Rebiya Kadeer, élevée par Beijing au rang de Dalaï Lama, c'est à dire "leader terroriste fomentant depuis l'étranger ses actes criminels".

Beijing a donc fait le choix de ne pas mettre la crise sous l'éteignoir de la censure (qui bien sûr filtre toujours les contenus non conformes à la ligne officielle), mais de la tourner à son profit pour légitimer un nouveau tour de vis répressif.

Sauf que l'exercice a ses limites.

Premièrement, le pouvoir central reconnait quelque part l'échec de la "Pax Sinica"* en territoire Ouïgour (pardon, au "Xinjiang") : la "Hanification" forcée d'Urumqi (une capitale désormais à 70% composée de Han) n'a pas suffi à étouffer l'identité ouïgoure, et la "province" semble bien coupée de ce qui ressemble plus que jamais à une puissance occupante. Les "colons" y réfléchiront deux fois avant de postuler.

Deuxièmement, la voie nationaliste est sans issue. Plus le régime expose ses propres failles, plus il est tenté de faire de la surenchère dans l'ultranationalisme et les rumeurs mensongères. A court terme ça paye, mais on ne bâtit jamais rien de bon avec ce type d'idéologies. C'est même à mes yeux le risque principal pour l'unité de l'Empire à terme : la faillite de la vision stratégique, le triomphe de sentiments primaires comme le racisme et la haîne.

Troisièmement, à faire délibérément le jeu des radicaux pour se fabriquer artificiellement un ennemi extérieur, Beijing va se retrouver face à face avec une idéologie bien plus redoutable encore : l'internationale jihadiste. Minoritaires, les radicaux fondamentalistes sont plus que ravis que le pouvoir central renforce les haînes religieuses et ethniques. C'était précisément leur objectif : qu'ils incarnent la résistance et étouffent tout le reste, et en particulier la cause du peuple Ouïgour.

* (ou le succès de la "bellum cynica", c'est selon)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos commentaires et pour votre patience: je dois valider manuellement chacun de vos messages sur chacun de mes nombreux blogs. J'accepte volontiers les critiques, mais ni le spam, ni les liens commerciaux, ni les messages haineux.
Stephane

Welcome to my personal portal : blogules - blogules (VF) - mot-bile - footlog - footlog archives - Seoul Village - La Ligue des Oubliés - Dragédies - Kim Mudangnim - Citizen Came - Stephanemot.com - archives blogules - archives blogules (VF)
Copyright Stephane MOT - Attention: Armes de Désinformation Massive