Bienvenue sur blogules ! - Accueil - blogules in English - mes autres sites et blogs : mon site évolutif - mot-bile - footlog - Seoul Village - Dragédies - Citizen Came - Little Shop Of Errors - Facebook: facebook.com/Blogule - twitter: @stephanemot
NOUVEAUTE !!! mes "dragédies" (la mer amarrée et autres dragédies) viennent de paraitre ! Commandez votre exemplaire sur Amazon.fr.
Et toujours : "La Ligue des Oubliés" (sur Amazon.com et Amazon.fr)

20090121

We reject as false the choice between our safety and our ideals

Oui, vous êtes bien sur la V.F. des blogules, mais ne comptez pas sur moi pour traduire de façon satisfaisante ces quelques mots pivots au coeur du discours d'investiture de Barack Hussein Obama. Plutôt que de dilluer mon émotion dans une inutile traduction, je vous renvoie donc à un petit billet d'humeur en V.O. : "True v. False vs Good v. Evil".

"We reject as false the choice between our safety and our ideals"... Voici qui clôt huit années de honte, et à en juger par la première décision du POTUS - fermer Guantanamo et suspendre toute parodie de justice à la mode Bush-Cheney -, l'affaire semble bien engagée.

L'Histoire nous dira si les résultats suivront.

On pourra alors dire si le XXIe siècle a réellement commencé le 11 Septembre 2001 ou le 4 Novembre 2008.

20090115

De La Justice En Amérique - De La Démocratie En Israël

A quelques jours de l'Inauguration d'Obama, sa Dream Team poursuit ses auditions devant des comités plutôt coulants sur les parties les moins glorieuses des C.V. présentés : Hillary décrochera probablement son Secrétariat d'Etat malgré Bill, et Timothy F. Geithner son Secrétariat au Trésor en dépit de ses petits soucis avec les services du fisc et de l'immigration.

Mais les Républicains et en particulier les supporters de George W. Bush tenteront tout pour éviter la confirmation d'Eric Holder à la Justice. Ses liens avec Rod Blagojevich, sa permissivité sur les pardons accordés par Bill Clinton pendant les dernières heures de son second mandat... rien ne lui sera épargné.

Il faut dire que le programme de Holder a de quoi leur faire peur : au lendemain de la confirmation officielle d'actes de torture à Guantanamo, cette antithèse d'Alberto Gonzales ose proclamer ceci : "l'adhésion à la règle de la loi renforce la sécurité en privant les organisations terroristes de leurs meilleurs outils de recrutement" ("Adherence to the rule of law strengthens security by depriving terrorist organizations of their prime recruiting tools").

En d'autres termes : l'Administration Bush-Cheney a favorisé le développement du terrorisme en s'écartant des principes mêmes qu'elle était supposée défendre.

Rien de nouveau sous le soleil (cf "Universal Declaration of Independence from Fundamentalism"): le seul moyen de lutter contre le terrorisme et le fondamentalisme reste de lutter à leur source, contre la pauvreté, l'injustice, et les dérives de démocraties supposées modèles...

L'Amérique semble vraiment sur la bonne voie. Une fois de plus (cf "The Stolen Election"), elle n'a fait qu'une partie du chemin en élisant Obama et ne se rachètera vraiment qu'en traînant en justice ceux qui l'ont bafouée. Gonzales doit payer, Cheney doit payer, Rumsfeld doit payer. Bush tente désespérément de plaider l'innocence et de réécrire l'Histoire mais lui-aussi devra payer...

Pendant ce temps, Israël confirme ses mauvais choix (cf "Le 10 Février 2009, Israël vote Obama '08 ou Bush '04 ?") : en interdisant deux partis arabes de participer aux élections, le gouvernement affiche enfin clairement son mépris de la démocratie et sa volonté d'exclure de la nation ses citoyens non juifs.

Les Israéliens musulmans se posaient déjà sérieusement des questions : ils payent des impôts mais ne les voient pas vraiment employés à des projets bien positifs. Il représentent autour de 16% de la population, et c'est encore trop pour certains... En fait, les extrémistes des deux camps seraient ravis qu’ils déchirent leurs cartes d’électeurs et se radicalisent.

A ce stade, l'alibi Hamas ne tient plus. Le vrai conflit n'est pas entre Israël et le Hamas mais entre Israël et la justice, entre Israël et la démocratie. Les électeurs sont en droit de savoir où ce gouvernement souhaite réellement aller. Il n’est plus possible d’avancer comme si tout était permis ; c’est totalement suicidaire.

Israël ne peut plus faire l’économie d’une déclaration officielle sur sa définition même, sa nature, ses valeurs, son projet politique pour le nouveau millénaire.

Présenté à sa naissance comme l'Etat du peuple juif, ce pays a adopté la démocratie et la république, et sa population compte près de 20% de citoyens non-juifs.

Mais le projet de Constitution de 1948 a échoué à cause des divergences entre fondamentalistes et partisans de la laïcité, et le moins que l'on puisse dire est que rien n'a changé depuis.
Il est temps de jouer cartes sur tables : Israël veut-il devenir une démocratie comme les autres ou un pendant juif aux Républiques Islamiques ?

Si Israël préfère s'enfoncer dans une voie sans issue, elle n'a pas grand chose à faire : continuer à fouler aux pieds les principes et les droits les plus fondamentaux, à refuser de reconnaître la Cour Pénale Internationale, et bien sûr continuer à donner aux terroristes "leurs meilleurs outils de recrutement" en multipliant les exactions et l'usage de pratiques et d'armes interdites par le droit international...

... En s'en remettant comme d'habitude au droit de veto du grand frère Américain...

Obama s'engage à fermer Guantanamo et rétablir la justice dans son pays. J'espère sincèrement qu'il va aider la démocratie israélienne à se sauver au plus vite.

20090112

Journalisme citoyen - témoignage participatif (commentaires)

Tous les journalistes ne sont pas citoyens, tous les citoyens ne sont pas journalistes, et peu de journalistes citoyens méritent le label... parmi les pros comme parmi les amateurs.

Pour ma part, en "qualité" d'auteur, je refuse fondamentalement le statut de journaliste pour assumer librement mes opinions en toute subjectivité.

La compartimentation journaliste / témoin n'est pas si simple. Récemment, un journaliste de la Beeb est intervenu sur l'antenne en qualité de témoin sous les bombardements à Gaza. Par ailleurs, à quelque stade que ce soit, toute présentation de faits s'avère subjective. Dans le secteur, il y a une tendance générale à confondre le métier, le media, la plateforme et le contenu.


En réalité, c'est plus une question de contexte. A un moment donné, l'info ou l'analyse la plus pertinente est susceptible d'émerger de n'importe où.

Au petit jeu de la compartimentation, le concept d'"Enquêtes Participatives" façon AgoraVox me parait extrême : un "pro" pour synthétiser les contributions, expressément limitées aux seuls faits, de "journalistes citoyens" en réalité réduits au statut de petites mains / search engine bots...

Au petit jeu de la non-compartimentation et de l'ouverture, le Huffington Post a pas mal tiré son épingle du jeu en 2008. Cela reste un modèle assez classique et pas nécessairement pérenne, surtout si le Huff persiste à mettre en avant Arianna. En France, AgoraVox a longtemps bénéficié de la supériorité technique de sa plateforme, mais refuse toujours d'assumer sérieusement le métier d'éditeur. Rue89 capitalise sur une véritable expertise métier au niveau éditorial, où réside l'essentiel de la valeur... et pour le moment, me semble sur une dynamique plus saine.

20090109

Le 10 Février 2009, Israël vote Obama '08 ou Bush '04 ?

Avant même le début des bombardements sur Gaza, il était possible de prévoir la suite : une attaque terrestre, la menace d'une nouvelle Intifada en Palestine, d'un nouveau front au Nord avec le Hezbollah, et bien sûr d'un embrasement dans le monde musulman avec en prime le retour en grâce des marchands de haîne, sur la sellette depuis le 4 Novembre.

Le tout, bien sûr, suffisamment avant le 20 Janvier et l'arrivée aux manettes d'Obama, histoire de rafler une large majorité radicale le 10 Février aux élections pour la 18e Knesset 1.

Une dizaine de jours avant l'intronisation de Barack, force est de constater que les extrémistes frôlent la "perfection" (on a même eu droit aux habituels débordements anti-sémites en France, un triste rituel dans ce type de circonstances...).

Mais leur triomphe n'est pas une fatalité.

Et la sensation de déjà vu nous projette bien avant le fiasco de l'IDF au Liban en 2006 : comment ne pas faire le parallèle entre l'Israël de 2009 et les Etats-Unis de 2003-2004 ?

- Une prétendue "guerre contre le terrorisme" en réalité délibérément menée pour
répandre de l'huile sur le feu, renforcer les fondamentalismes, affaiblir la démocratie, et assurer la victoire politique durable d'une idéologie subtilement fascisante

- L'alibi fallacieux du renversement d'un régime "diabolique" ; en réalité un partenaire bien pratique pour mobiliser l'extrême droite religieuse... et pour montrer aux autres que finalement, si l'on se permet quelques libertés avec les conventions internationales, il y a toujours pire ailleurs

- L'adhésion massive d'un peuple traumatisé, mais manipulé par une propagande savamment orchestrée par des spin doctors et des media au pire complices, au mieux privés de toute image contradictoire.

- La vaine gesticulation de l'ONU et même - tout arrive ! - de l'Etat Français (pour Sarkouchner, l'occasion unique de se redorer le blason façon Chirac-Villepin ?).

- ...


Bien sûr, Obama et Clinton auront trois semaines entre le 20 Janvier et le 10 Février pour tenter, s'ils y tiennent vraiment, de sauver Israël de son pire ennemi : celui qui le mine de l'intérieur, celui qui détruit méthodiquement tout espoir de paix, celui qui a eu la peau de Rabin et aura les os de ce qu'il reste de Cisjordanie.

Mais ce n'est pas le silence, logique, d'Obama qui m'inquiète ; c'est celui, assourdissant, des modérés Israéliens, c'est l'absence d'opposition politique dans un pays dont le centre de gravité a fortement basculé à droite (entre Ehud Barak et le Likoud...). Elle finira bien par émerger un jour, mais l'incontournable implosion n'est pas pour demain 2.

Sincèrement, je ne pensais pas, après le 2 Novembre 2004, que l'Amérique allait
se recentrer aussi vite et se racheter aussi spectaculairement.

Mais pour tout le monde, il serait franchement préférable que le 10 février 2009, Israël dise tout de suite "Yes we can" à l'Histoire au lieu de voter pour Bush-Cheney 2004.



1- voir blogules en V.O. "
Come Feb. 10th, Will Israel Embrace History Or Vote Bush-Cheney 2004 ?" et "A Christmas Gift for Fundamentalists ?"
2- "Happy new year 2010", mais pas de "guerre civile" pour le moment...

PS : quand des mouvements néo-nazis commencent à applaudir Israël, c’est que quelque chose ne tourne pas rond : "Neo-Nazis For Israel?"... Tout aussi significatif : le très conservateur et AIPACien WSJ publie une tribune de George E. Bisharat intitulée "Israel Is Committing War Crimes"... is change coming ?

Welcome to my personal portal : blogules - blogules (VF) - mot-bile - footlog - footlog archives - Seoul Village - La Ligue des Oubliés - Dragédies - Kim Mudangnim - Citizen Came - Stephanemot.com - archives blogules - archives blogules (VF)
Copyright Stephane MOT - Attention: Armes de Désinformation Massive