Bienvenue sur blogules ! - Accueil - blogules in English - mes autres sites et blogs : mon site évolutif - mot-bile - footlog - Seoul Village - Dragédies - Citizen Came - Little Shop Of Errors - Facebook: facebook.com/Blogule - twitter: @stephanemot
NOUVEAUTE !!! mes "dragédies" (la mer amarrée et autres dragédies) viennent de paraitre ! Commandez votre exemplaire sur Amazon.fr.
Et toujours : "La Ligue des Oubliés" (sur Amazon.com et Amazon.fr)

20090320

Reconstruire, d'accord, mais en étant constructif

La France dans la rue, le gouvernement dans l'impasse, un boulevard pour l'opposition (y compris celle interne à l'UMP)... pour fêter les beaux jours, la nation décide de redécouvrir la ville...

... sous le regard ébahi des observateurs étrangers : drôle de moment pour demander des augmentations de salaires, même dans un pays aussi réputé pour la protection de ses administrés.

Bon. Si l'on met de côté les sujets économiques (pourtant au coeur du problème), que voit-on au fond ? Des mouvements sociaux et des mouvements politiques.

Les mouvements sociaux ne datent pas d'hier : le malaise républicain gagne une part croissante de la population, en particulier les éléments les plus précieux de sa jeunesse. Pas celle qui défile ; celle qui a réellement envie de contribuer à la société et des projets plein la tête, mais trop souvent - et il faut bien l'admettre - la tête en question ne revient pas à la société. La république se prive ainsi de la base la plus prometteuse de sa refondation.

Les mouvements politiques s'avèrent plus superficiels. Une fois de plus, l'opposition se soude sur le seul ciment de l'opposition et ne propose aucune alternative. Et comme la nature politique a horreur du vide idéologique, les "anti" (
NPA, atermoyistes...*) continuent à tenir le haut du pavé. Plus intéressants à mes yeux, les mouvements browniens animant enfin l'UMP : comme prévu, la machine à fabriquer des présidents se grippe dès que le locataire actuel de l'Elysée se dévie de son mandat de réformateur pour son autre agenda, de moins en moins caché (cf "Démocratie et conservatisme").

S'il cherche à resouder le parti autour de Sarkozy, Xavier Bertrand fonce droit dans le mur... mais ça tombe bien : il a une autre personnalité en tête. S'il la joue fine, XB peut même faire passer l'échec des Européennes pour celui de Sarko et dans la foulée s'imposer tranquilement comme le chantre de la diversité au centre-droit. En tout cas, il n'est peut-être plus si pressé de récupérer Matignon : si les réformes internationales pataugent, la France semble mal partie pour amorcer un redressement avant 2011.

Condamné depuis plus d'un an à sauter après le scrutin européen, François Fillon connait peut-être déjà le nom de son successeur : Christine Lagarde. A moins qu'il ne s'agisse de MAM ? Kouchner ? Juppé ? DSK ? Bigard ? Laporte ? Ingrid Bétancourt ? Fillon François ? Liliane Bettencourt ? Jamel Debbouze ? un Raffarin black ?... ? Dominique Strauss-Kahn préfèrera peut-être sa galère actuelle à une mission suicide dans la perspective 2012 : s'il traîne une sacrée casserole au FMI, Obama a envie de lui donner les moyens d'y tester de nouvelles recettes tout aussi stimulantes mais un poil moins embarrassantes.

En attendant, Nicolas Sarkozy partage le sort de Lee Myung-bak, cet autre président élu sur un programme de réformateur, mais descendu dans les sondages pour avoir gaspillé sur des sujets controversés les mois les plus précieux avant l'effondrement financier international.

Ils ont des amis en commun : l'ultra-libéral Guy Sorman figure parmi les conseillers de "2MB". Mais comme le signale fort justement Sorman, Sarkozy n'est pas un libéral.

D'ailleurs, la Corée est en avance sur la France : c'est l'an dernier qu'elle a connu ses manifs monstres.


* voir "Nouveau Parti Anticapitaliste - vieille rengaine".

20090316

Vol au-dessus d'un nid de serpents

Dans le cadre de la moralisation tant attendue de l'économie, voici en exclusivité la synthèse des décisions prises à l'issue du futur G20 :

1) Triplement du budget du FMI et du harem de DSK

2) Fédération des micronations pénalisées par la suppression des paradis fiscaux dans une entité politique plus cohérente et puissante :

=> Pour compenser la perte d'un avantage comparatif aussi essentiel, sur l'ensemble de ces territoires, dépénalisation totale des trafics de drogues, d'armes, et d'humains

=> Pour compenser la disparition totale des deniers occultes, Vatican City devient la capitale de cette Union des Républiques Sans Secret

3) Création d'un Nid de Serpents Monetaires de transition avant le passage à l'inflation unique :

. le Rouble et la future GCC (Gulf Common Currency) feront passer 50% de leurs échanges en direct au black (crude)

. le Won sera connecté au Yuan sur la case mot compte triple

20090315

L'Autre Histoire du Football

Vous n'avez jamais entendu parler de la Coupe du Monde de Football 1946, des déboires du Brésilien le plus malchanceux de l'Histoire, ou des revendications de la Fédération des Fakirs Footballeurs ?

C'est un peu normal, mais ça peut s'arranger : "
La Ligue des Oubliés" sera prochainement en vente sur Amazon.com. Cinq ans après l'avoir créée, j'ai en effet décidé de la laisser se dégourdir les jambes sur le papier.

La Ligue des Oubliés rend hommage à l'autre histoire du football, à des événements et personnages d'autant plus négligés par les chroniqueurs qu'ils n'ont pas eu la chance d'exister.

Le connaisseur en histoire du football (la vraie) pourrait être tenté de faire des rapprochements avec des personnages existant ou ayant existé. Or toute ressemblance serait non seulement fortuite et involontaire, mais insultante pour les membres de la Ligue au regard de leur non-existence.

Dans ces quelques pages, le célèbre Varga reconnait que « les dictateurs et les footballeurs sont les seuls hommes à pouvoir être statufiés de leur vivant », mais il pourrait aussi bien avouer que ces Oubliés sont peut-être les seuls footballeurs à assumer pleinement leur vanité.

En vous souhaitant une bonne lecture.

"
La Ligue des Oubliés"
ISBN: 978-1-4092-7158-1
100 pages - €10 - Lulu.com

le site du livre : laliguedesoublies.com

*NOUVEAU : EN VENTE SUR AMAZON

20090312

Quand Lama pas content de la censure, Lama faire comme ça

Des videos mettant en scène d'adorables alpagas et de vilains crabes sur fond de comptines d'enfants cartonnent sur la toile chinoise et font l'objet de thèses et débats existentiels.



Dans cette histoire d'apparence inoffensive, les mythiques "cao-ni-ma" (chevaux des herbes boueuses) résistent aux vilains "hexie" (crabes des rivières). Sauf que caonima se prononce comme une injure et que hexie renvoie phonétiquement à « l'harmonie » chère à Hu Jintao, autrement dit la censure officielle.



La blague a pris suffisamment d'ampleur pour donner lieu à des arrestations massives de la part d'un pouvoir de plus en plus débordé sur le web. Le lièvre a été levé par le South China Morning Post (article de Ng Tze-wei du 6 mars 2009) et prolongé sur le web anglophone*.

Beijing, Beijing, Lama Sabachthani


Cet épisode tragi-comique pourrait bien marquer autant les esprits que l'image de cet homme freinant la marche en avant des chars d'assaut vers Tiananmen en 1989. Un rempart dérisoire face à un implacable rouleau compresseur.

Il démontre également la valeur et la richesse de la langue, la plus belle invention humaine et l'une des plus fragiles, comme le rappelait récemment encore l'UNESCO en mettant en mise en ligne sa carte de la diversité linguistique.

Le totalitarisme se traduit généralement par un apauvrissement sur le plan de la création artistique mais aussi sur celui du vocabulaire et du sens. Bien du courage aux robots et autres zombies en charge de la surveillance de la toile sinophone. Et plus encore pour ceux qui osent les défier en faisant preuve d'intelligence et pire encore d'humour.

* Exemples :
. « 'Innocent' ditty pokes fun at Net crackdown ; Childish 'grass-mud horse' song lampoons official censors » sur
contentagenda.com et chinadigitaltimes.net.
. Traduction de ces nouveaux versets sataniques sur
GlobalVoicesOnline.org.
. "
Mythical Beast and Dirty Pun Tweak China’s Web Censors" (par Michael Wines sur le NYT - 20090312)

20090302

Israël Année Zéro

Israël a donc choisi de voter Bush-Cheney*.

A sa décharge, il n’existait aucune alternative politique viable sur le marché le mois dernier : Avigdor Lieberman se situe à l'extrême droite de Benjamin Nettanyahu, qui se situe à la droite de Tzipi Livni, qui se situe à la droite d'Ehud Barak, qui est jugé trop à gauche parce qu'il a décidé de laisser debout quelques bicoques pendant son pilonnage de Gaza.

Partant de ce nouveau point bas (pour ne pas dire Ground Zéro - justement puisqu'il reste toujours quelque chose à détruire, et pas seulement côté palestinien), on peut tenter de positiver en se disant que de toute façon Nettanyahu est condamné à échouer, et de toute façon Israel est condamné à se redéfinir pour survivre*.

Dans ces conditions, la priorité à mes yeux consiste à d'une part éviter que le pire arrive d’ici aux prochaines élections anticipées, et d'autre part mettre cette nième période trouble à profit pour bâtir une alternative crédible.

Cela se fera a priori sur les bases du Labour, dont on doit applaudir la décision de prendre ses distances avec le pouvoir pour repartir de zéro et se poser les bonnes questions : qui suis-je, où vais-je... (NB : la bonne réponse à la question "et Dieu dans tout cela ?" est que Dieu ne doit surtout
rien avoir à faire dans un projet politique, surtout dans la région).

En dépit des déprimants sondages massivement en faveur de l'offensive sur Gaza, l'électorat israélien me paraît mûr pour un discours plus sain. Il a pu voir l'année dernière qu'une démocratie au bord de basculer du mauvais côté pouvait changer spectaculairement de cap (cf "
The Stolen Election"). Le gros problème demeure l'absence d'un leader sain pour concrétiser ce potentiel.

Les démocrates Israéliens ne doivent cependant pas attendre le Messie avant d'agir. Il leur faudra aller vite mais bien, en privilégiant au départ le fond sur la forme, la base sur le leadership, et Obama doit trouver un moyen de soutenir ce nouveau fragile écosysteme.

Discrètement, histoire de respecter le protocole diplomatique, mais pas trop, histoire de mettre la pression sur la droite israélienne. Avec un contrepoids à Hillary pour la jouer JStreet plus qu’AIPAC (cf "
AIPAC Hillary v. J Street Barack ").

* cf pour rappel, les épisodes précédents et en particulier : "
De La Justice En Amérique - De La Démocratie En Israël", "Le 10 Février 2009, Israël vote Obama '08 ou Bush '04 ?" et "A Christmas Gift for Fundamentalists ?"

Welcome to my personal portal : blogules - blogules (VF) - mot-bile - footlog - footlog archives - Seoul Village - La Ligue des Oubliés - Dragédies - Kim Mudangnim - Citizen Came - Stephanemot.com - archives blogules - archives blogules (VF)
Copyright Stephane MOT - Attention: Armes de Désinformation Massive