Bienvenue sur blogules ! - Accueil - blogules in English - mes autres sites et blogs : mon site évolutif - mot-bile - footlog - Seoul Village - Dragédies - Citizen Came - Little Shop Of Errors - Facebook: facebook.com/Blogule - twitter: @stephanemot
NOUVEAUTE !!! mes "dragédies" (la mer amarrée et autres dragédies) viennent de paraitre ! Commandez votre exemplaire sur Amazon.fr.
Et toujours : "La Ligue des Oubliés" (sur Amazon.com et Amazon.fr)

20090928

dragédies

(ADDENDUM 2011 : maintenant en vente sur Amazon.fr !)


Mes "dragédies (la mer amarrée et autres dragédies)" viennent de paraître
sur Amazon*.

Une dragédie est un faire-part de mortalité - un peu comme les dragées, ces friandises vaguement écoeurantes que l'on distribue pour exorciser un heureux événement.

A toutes faims utiles, je vous en propose une poignée, agrémentée d'un lexique et de quelques miettes de Séoul.

Des vers en pleine ville, une bibliothèque en plein ciel, une entreprise en pleine OPM... ces 17 dragédies s'étalent sur trois décennies et trois continents :





- La mer amarrée
- de Vermis Seoulis
- Le Dévisseur
- Le regard d'un ami
- Brouillon
- La Bibliothèque de Babel II
- Neige Sale
- Paranoïa
- Etat de Grâce
- Nouvelles du front
- Le Salon de Lecture
- La Malédiction
- Comin'up next
- Si Paris m'était comptée
- Le blues de la grille
- Rendez-vous Rue Van Boo
- L'Année du Chien


En vous priant d'agréer une expression de sentiments aussi peu distinguée,

Stéphane 2009


* (UPDATED 2011) initialement uniquement sur le site US Amazon.com, l'opuscule étant publié aux States. "dragédies" - ISBN:978-1449510916 - dragedies.com ... et toujours, pour les soccer nerds, "La Ligue des Oubliés, l'autre histoire du football".

20090924

"Moi, Mustapha Kessous, journaliste au "Monde" et victime du racisme"

Lisez ce témoignage : "Moi, Mustapha Kessous, journaliste au "Monde" et victime du racisme" (Le Monde - 20090923).

Sur le fond : des chroniques de la violence ordinaire - traumatisant.

Sur la forme : un texte à la fois simple, abominable et beau, emprunt de douceur et d'une extreme lassitude.

Au final, une oeuvre utile, à faire connaitre le plus largement possible. Un acte journalistique et éditorial citoyen.

PS: Merci à Pierre Haski pour le lien

20090922

La farce cachée de Clearstream

Un scoop blogules - Agence Fausse Presse



Mon Cher George,

J'espère que tu te portes bien depuis ta retraîte, mais au fond je ne suis pas trop inquiet pour toi : tu as toujours ton ranch au Texas et la maison de famille dans le Maine*... et après tous les cadeaux vous leur avez fait avec Dick, je suppose que tes amis de Dubai vous ont offert à chacun une suite à l'année au Burj al Arab !

Comme tu as pu le voir, depuis ton départ en janvier dernier, j'ai fait mon maximum pour prolonger
ton oeuvre glorieuse :

- on a réussi à
reconduire Karzai à Kaboul - ç'a été un peu juste d'accord, et on a encore deux trois détails à régler mais heureusement que tu avais avancé le calendrier dès 2004 sinon on y arrivait jamais... avec cet escroc aux manettes, les Talibans sont encore là pour un bon moment

- au cas où Obama parviendrait à réparer les dégats - je vois pas comment mais ce type donne parfois l'impression de marcher sur l'eau (je dis pas ça pour me moquer de ton philosophe préféré, hein ?) - au cas où, donc, j'ai inauguré une nouvelle base militaire Française à Abu Dhabi. Rien trouvé de mieux pour titiller les fondamentalistes. Avec ça on est tranquille pour un moment : j'ai la ferme intention maintenir le plan Vigipirate en alerte rouge non-stop pendant mes cinq mandats. Je n'ai pas encore réussi à équiper tous les enseignants de tasers mais dans certains lycées j'en ai déjà converti quelques uns au flash ball. Faudra que tu me rencardes avec les gars de la NRA parce que de ce côté-ci de l'Atlantique, le lobby des chasseurs se fait un peu vieux et radin. Et pis "Faute de grives on se contente de merles" on dit chez nous, mais même une grive ça vaut pas cher Place Vendôme... A la limite je préfère un bon petit corbeau de derrière les fagots mais ça je t'en parlerai plus tard.

- bien sûr, j'ai fermé ma gueule sur les projets d'agrandissement de cet ancien étudiant en architecture... c'est quoi son petit nom déjà... aaah, Netanyahu ! Une vraie enflure, celui-là ! Moins mou que Olmert et l'autre légume là, avec un prénom de lessive. Tu adorerais son Ministre des Affaires Etrangères : Avigdor Lieberman est notre meilleur allié pour pourrir la situation au Moyen-Orient. Je veux pas te faire de peine mais ces gars finiront par être aussi impopulaires que toi, tu verras !

- je l'avoue, j'ai un peu dû la jouer low profile sur les fondamentalistes à la maison, mais je ne désespère pas de faire sauter le verrou de la laïcité pour ouvrir la porte à tes généreux amis (faut quand même que je leur rembourse un jour mes frais de campagne). Et en attendant j'ai tout de même réussi un coup fumant en évitant la dissolution aux Scientologues. En remerciement, Tom m'a envoyé en cadeau un bouquin sur la dianétique : j'ai d'abord cru qu'il se moquait de mes bourrelets mais non, en fait c'est génial, j'ai appris que dans une vie antérieure j'étais un basketteur de 2 m 15 et ça ne m'a coûté que 260.000 euros.

- ...

Je pourrais multiplier les exemples à l'infini, mais il faut que je te parle de mon chef d'oeuvre. Tu sais que j'ai été avocat dans le passé (à propos de vie antérieure). Ben aujourd'hui je défends tes intérêts en même temps que les miens.

Tu te souviens sans doute de Villepin, ce salopard qui t'avait humilié publiquement à l'ONU et avait dans la foulée failli me piquer mon boulot de dans deux ans de l'époque. Eh bien crois moi, je vais te déboulonner la statue du commandeur à frisettes ça va être sanglant. "Opération Clearstream", j'appelle ça. Un petit clin d'oeil à tes labels décalés. J'avais trouvé très drôle ton "Operation Infinite Justice" et surtout ton "Operation Iraqi Freedom". Là en fait de "fleuve clair" je vais te lui déverser un torrent de boue bien graveleuse il va jamais s'en remettre le lascar.

Non mais, on ne s'attaque pas impunément à moi et à mes copains et il faut que ça se sache.

Et puis ça me fait plaisir de donner des coups de pouce, même s'il n'y a rien en échange...

A propos, je tenais encore à te remercier pour avoir facilité l'entrée de mon frangin Olivier chez Carlyle Group. Faudrait p'têt que je pense à me préparer une petite retraîte, moi aussi...

Bien à toi,

Ton Petit Nicolas

* ah !
les burgers de ta maman à Kennebunkport, j'en garde encore un souvenir ému... dommage que Carla Cécilia ait loupé ça (mais ce jour-là elle avait une Libye en béton)

20090916

Il est encore temps de sauver Israël

Avant sa présentation du 29 septembre au Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU, la Mission d'établissement des faits sur le conflit à Gaza a livré ses conclusions.

Sans surprise, le Hamas et Israël sont accusés de crimes de guerre dans un rapport de plus de 500 pages couvrant 36 "incidents".

Pour rappel : entre décembre 2008 et janvier 2009 ou, plus précisément (voir "
Le 10 Février 2009, Israël vote Obama '08 ou Bush '04 ?"), pendant le no-top-man's land entre l'élection d'Obama et sa prise de pouvoir officielle, 13 Israéliens et plus de 1.400 Palestiniens ont été tués.

A charge contre les terroristes Palestiniens, le rapport a retenu les bombardements non ciblés mais n'a trouvé aucune preuve d'existence de "boucliers humains", mettant encore plus en évidence les exactions des faucons de Tel Aviv, accusés d'actions disproportionnées, de punissement collectif inique, d'usage d'armes interdites (bombes au phosphore)...

Pire : ces abominations ne sont pas le fait de soldats mal encadrés mais "le résultat de directives communiquées aux soldats" ou, comme Richard Goldstone le fruit de "politiques" délibérées. J'ai suggéré un autre terme pour cela dans "
Israel ouvertement sur la voie du fascisme", et remis une couche avec "Persiste et signe". Le rapport ne va pas si loin mais mentionne clairement des "crimes contre l'humanité".

La mission demande au Conseil de Sécurité des Nations Unies de poursuivre l'enquête et d'envisager le recours à la Cour Pénale Internationale. Mais même si les Etats-Unis ne font pas jouer leur droit de véto, cette initiative a peu de chances d'aboutir : Israël ne reconnait pas la CPI.

Le gouvernement israélien dénonce une mission injuste et biaisée et de fait, l'un de ses membres (Christine Chinkin) avait accusé Israël de crimes de guerre dans une tribune publiée en janvier dernier.

Mais ce n'est pas en critiquant le thermomètre que l'on soignera la grippe.

Et à mon sens, ces accusations sont plus qu'une bonne nouvelle pour la Palestine, une extraordinaire opportunité pour ceux qui veulent sauver Israël.

Car même après les embarrassantes révélations sur un militant israélien des droits de l'homme (Marc Garlasco de Human Rights Watch collectionne les souvenirs militaires Nazis !), les modérés sont plus que jamais
invités à se prononcer haut et fort contre leurs dirigeants.


blogules 2009

(initialement publié sur
blogules en V.O. : "Israel accepted as true the choice between its security and its ideals")

20090907

Kaboul à zéro

Quelle stratégie pour l'Afghanistan ?

L'affaire semble aussi mal engagée que le laissaient supposer ces derniers temps.

Et sans surprise, l'ombre de George W. Bush continue à planer sur ce paysage de cauchemar :

- Pour rappel, ce fondamentaliste a délibérément torpillé la campagne d'Afghanistan :
son objectif était d'envenimer la situation dans la région, et c'est sous son autorité que la rupture a été définitivement consommée entre les forces étrangères et la population.

- C'est également W. qui a imposé le calendrier délirant des premières élections de 2004 dans le cadre de sa propre campagne électorale (cf "
La Démocratie du Calendrier"). Les caricatures d'élections du mois dernier (voir "Afghanistan, Ground Zero" / "Afghanistan, morne plaine") sont survenues beaucoup trop tôt, et Karzai savait parfaitement qu'il était essentiel d'accélérer le processus.

De fait, Obama n'a rien pu faire depuis janvier, ou pas grand chose : simplement limiter le carnage humain... à défaut d'éviter la Berezina démocratique.

La question c'est où aller en partant de ce nouveau ground zero ?

L'avantage, c'est qu'il n'est plus nécessaire de faire miroiter une utopie à laquelle plus personne ne peut croire.

Je ne serais pas surpris d'assister au passage à une nouvelle étape dans le style on fait une croix sur la démocratie et on laisse progressivement s'installer un régime plus dur. Certes maffieux, mais capable de tenir plus ou moins la baraque.

Et peu a peu, les Occidentaux s'éclipseront sur la pointe des pieds, en prenant soin de refermer la porte derrière eux et éventuellement de signer quelques contrats.

Les Talibans ? Peu à peu leur no-man's land se cristalisera a la frontière avec le Pakistan. Une fois les troupes étrangères parties, seuls les radicaux locaux demeureront, et ceux-là parviendront à trouver un terrain d'entente avec des régimes corrompus (avec la bénédiction du Vice(!)-Président de Karzai en charge du narco trafic). L'internationale jihadiste en herbe, elle, pourra alors mettre à profit son expérience du terrain et sa formation aux frais du contribuable américain pour essaimer un peu partout dans le monde. Quant au fantôme de Ben Laden, il continuera à faire trembler ses chaînes de montagne les jours de grand vent.

L'Occident pourra toujours exhiber des preuves de stabilisation et de normalisation : une capitale en plein boom économique, des échanges internationaux florissants, des étudiants reconnus au niveau international (bon, difficile de reconnaitre les étudiantes sous leur burqa mais pour faire plus simple on aura interdit l'école aux filles)...

Et si une bombinette explose de temps en temps, elle relèvera du droit commun : un règlement de compte entre maffia pachtoune et maffia russe, une livraison d'AK47 en retard...

On parlera moins souvent de la frontière avec le Pakistan, l'Iran, ou même la Chine, et plus des échanges avec les autres voisins : Turkménistan, Ouzbékistan, Tadjikistan...

Karzai ne décèdera probablement pas dans son lit, mais un autre prendra avantageusement le relais.

Ce scénario de base, un grand classique pour l'Oncle Sam, s'appelle "Afghanisation".

Pas vraiment la tasse de thé du père Barack, mais a-t-il seulement le choix ?

20090906

Raymond Domenech sur le point de réussir son incroyable pari

La France a évité de peu la catastrophe en abandonnant deux points face à la Roumanie, mais il s'en est fallu d'un rien pour qu'elle ne rafle les trois points de la victoire.

Heureusement, Julien Escudé s'est dévoué pour sauver les apparences : son but contre son camp a effacé l'avantage acquis par un Thierry Henry dont ce n'est décidément pas la première erreur à ce niveau. Personne n'a oublié sa boulette à la 68e minute d'un match décisif contre l'Eire, à l'origine de la qualification pour une Coupe du Monde de sinistre mémoire. Pour rappel : rompant avec les bonnes habitudes prises en Corée, la France avait alors plongé jusqu'en finale, manquant même d'un cheveu l'humiliation suprême. Il avait fallu que capitaine Zizou prenne les choses en main (et en tête) pour éviter un tragique remake de 1998.

Mais Zidane n'est plus là, et il ne faudrait pas que ce demi-faux pas au Stade de France remette en cause la stratégie jusqu'ici couronnée de succès de Raymond Domenech. Les Bleus doivent impérativement perdre en Serbie pour espérer manquer les barrages, un exercice toujours périlleux qui risquerait de déboucher sur une qualification, flanquant par terre l'oeuvre de toute une vie.

Il n'est pas donné à tout le monde de réussir aussi brillamment avec de tels moyens du bord : même en privant la sélection d'éléments indispensables, Domenech est obligé de composer avec des joueurs trop forts pour l'objectif ambitieux qu'il s'est fixé. Ne faire pas jouer ou faire déjouer Karim Benzéma, c'est malin, mais sortir Yohann Gourcuff, ça confine au génie.

J'avoue m'être trompé en croyant que Raymond la Non-Science visait le nul contre les Féroe (voir "
Aux portes de l'exploit"). En réalité, ce qui le motive c'est ce challenge incroyable : réussir à ne pas qualifier dans un groupe composé de la Serbie, de la Lituanie, de l'Autriche, de la Roumanie, et des Iles Féroé, une équipe composée de joueurs que s'arrachent à prix d'or les meilleurs clubs du monde.

Quel talent.


blogules 2009 - initialement publié sur footlog

20090905

Ashcroft enfin face à la Justice

Message à l'attention de MM. BUSH, CHENEY, ROVE, RUMSFELD, GONZALES, ADDINGTON, YOO... : la Justice est en route, et ne comptez même pas sur tous les juges appointés par des Républicains pour y échapper.

Je n'ai pas oublié John Ashcroft dans cette liste : l'ancien ministre de la caricature de justice de W. avait la faveur des projecteurs hier. Et la Cour d'Appel du 9e Circuit a tranché : non seulement cet homme n'est pas protégé par l'immunité et peut donc être poursuivi (en l'occurence par Abdullah al-Kidd, victime de détentions arbitraire et d'abus), mais ce qui s'est passé pendant son mandat est ni plus ni moins "répugnant au regard de la Constitution, et un rappel pénible des chapitres les plus ignobles de notre histoire nationale"*.

Pire que le crime du siècle, il s'agit d'un crime tout simplement inconcevable "217 ans après la ratification du Quatrième Amendement de la Constitution"* (NB: contre les recherches et saisies abusives).

Certes, il y a eu débat, et le jugement n'a pas fait l'objet d'une unanimité : ces juges doivent leur position à des Républicains, et la voix discordante s'est même permis un petit clin d'oeil à Palin dans son topo... Mais pour des hommes de loi, ce n'est pas vraiment de la langue de bois.

Même Eric Holder et Barack Obama ont été moins directs dans leurs critiques. Parce que ces partisans de la séparation des pouvoirs ne cherchent pas à se substituer à la justice, simplement à la laisser s'exprimer (voir épisodes précédents).

La Justice a donc parlé, et lourdement insisté sur ce qu'il convient d'appeler des circonstances aggravantes : le crime a été perpétré par les personnes en charge de faire respecter la justice ! "C'est seulement le mauvais usage du statut, résultant dans la détention sans cause probable d'une personne à des fins d'investigation criminelle, qui est répugnant au regard du Quatrième Amendement."

Je retrouve mon leitmotiv depuis 2003-2004 : les pires insultes à la démocratie et à la justice ont été commises au nom d'une caricature de démocratie et de justice. Et le pire abus, c'est cette négation de la démocratie et de la justice, plus encore que ses abominables conséquences (torture, Abu Ghraib, enlèvements illégaux...).

Cet abus a un nom : la tyrannie.

Et ce nom, les juges du 9e Circuit l'ont prononcé clairement au début de leur conclusion : "le Quatrième Amendement a été écrit et ratifié, en partie, pour empêcher le gouvernement de notre alors jeune nation d'avoir accès à un tel générateur de potentielle tyrannie"**.


Je suis soulagé que ça sorte enfin. A fortiori de la part de juges a priori non hostiles aux Républicains : bonne nouvelle pour la démocratie en Amérique.

Change is coming !



blogules 2009
Initialement paru sur blogules en VO : "Republican Appointed Judges : John Ashcroft "repugnant to the Constitution"")



* Voir AL-KIDD v. ASHCROFT / "ABDULLAH AL-KIDD, Plaintiff-Appellee vs JOHN ASHCROFT, Defendant-Appellant" - ca9.uscourts.gov - 20090904) :

"We are confident that, in light of the experience of the American colonists with the abuses of the British Crown, the Framers of our Constitution would have disapproved of the arrest, detention, and harsh confinement of a United States citizen as a “material witness” under the circumstances, and for the immediate purpose alleged, in al-Kidd’s complaint.
Sadly, however, even now, more than 217 years after the ratification of the Fourth Amendment to the Constitution, some confidently assert that the government has the power to arrest and detain or restrict American citizens for months on end, in
sometimes primitive conditions, not because there is evidence that they have committed a crime, but merely because the government wishes to investigate them for possible wrongdoing, or to prevent them from having contact with others in the
outside world. We find this to be repugnant to the Constitution, and a painful reminder of some of the most ignominious chapters of our national history."

Al-Kidd v. Ashcrof : les points de départ :
"Al-Kidd asserts three independent claims against Ashcroft:
- First, he alleges that Ashcroft is responsible for a policy or practice under which the FBI and the DOJ sought material witness orders without sufficient evidence that the witness’s testimony was material to another proceeding, or that it was
impracticable to secure the witness’s testimony—in other words, in violation of the express terms of § 3144 itself—and that al-Kidd was arrested as a result of this policy (the § 3144 Claim).
- Second, al-Kidd alleges that Ashcroft designed and implemented a policy under which the FBI and DOJ would arrest individuals who may have met the facial statutory
requirements of § 3144, but with the ulterior and allegedly unconstitutional purpose of investigating or preemptively detaining them, in violation of the Fourth Amendment (the Fourth Amendment Claim).
- Finally, al-Kidd alleges that Ashcroft designed and implemented policies, or was aware of policies and practices that he failed to correct, under which material witnesses were subjected to unreasonably punitive conditions of confinement, in violation of the Fifth Amendment (the Conditions of Confinement Claim).
Ashcroft argues that he is entitled to absolute prosecutorial immunity as to the § 3144 and Fourth Amendment Claims. He concedes that no absolute immunity attaches with respect to the Conditions of Confinement Claim. He also argues that he is entitled to qualified immunity from liability for all three claims.
The complaint also quotes the public statements of a number of DOJ and White House officials implying or stating outright that suspects were being held under material witness warrants as an alternative means of investigative arrest or preventative
detention. In addition to this direct evidence, the complaint cites a number of press reports describing the detention of numerous Muslim individuals under material witness warrants.
The complaint further alleges that the policies designed and promulgated by Ashcroft have caused individuals to be “impermissibly arrested and detained as material witnesses even though there was no reason to believe it would have been impracticable to secure their testimony voluntarily or by subpoena,” in violation of the terms of § 3144."
Voir aussi "Ashcroft can be sued over arrests, appeals court rules" (LA Times 20090905)

** est-ce pour compenser leur mention des "abus de la Couronne Britannique" ? toujours est-il que les juges s'appuient sur une citation de Sir William Blackstone, un juriste britannique décédé en 1780, soit entre l'Indépendance des Etats-Unis et la rédaction de leur Constitution / Bill of Rights.


Welcome to my personal portal : blogules - blogules (VF) - mot-bile - footlog - footlog archives - Seoul Village - La Ligue des Oubliés - Dragédies - Kim Mudangnim - Citizen Came - Stephanemot.com - archives blogules - archives blogules (VF)
Copyright Stephane MOT - Attention: Armes de Désinformation Massive