Bienvenue sur blogules ! - Accueil - blogules in English - mes autres sites et blogs : mon site évolutif - mot-bile - footlog - Seoul Village - Dragédies - Citizen Came - Little Shop Of Errors - Facebook: facebook.com/Blogule - twitter: @stephanemot
NOUVEAUTE !!! mes "dragédies" (la mer amarrée et autres dragédies) viennent de paraitre ! Commandez votre exemplaire sur Amazon.fr.
Et toujours : "La Ligue des Oubliés" (sur Amazon.com et Amazon.fr)

20110921

Etat Palestinien : la Jurisprudence DSK

Dimanche dernier, Benjamin Netanyahu paraissait très confiant : aucun vote sur la reconnaissance d'un Etat Palestinien n'allait avoir lieu cette semaine. Et de fait, le candidat Barack Obama semble faire en sorte d'épargner aux gouvernements Israélien et Etasunien l'humiliation d'une reconnaissance par la communauté internationale suivi du véto d'un supposé promoteur de l'accession de la Palestine au rang de nation.

Mahmoud Abbas a eu néanmoins raison de tenter le coup dans la foulée du Printemps Arabe. Puisqu'aucun dialogue n'est possible entre les factions radicales en place à Gaza et Tel Aviv, les modérés doivent rappeler à l'opinion publique l'injustice fondamentale au coeur de la région.

Mais ces derniers temps, New York n'est pas la meilleure destination pour obtenir justice, ni même obtenir l'attention de la justice. La Jurisprudence Dominique Strauss-Kahn a établi que la victime d'un viol n'a pas le droit à la considération du système pénal si elle n'est pas la Vierge Marie*, et c'est exactement le principe sur le point d'être appliqué pour la Palestine.

Remarquez, ça pourrait être pire : si le siège de l'ONU était en Géorgie, Mahmoud Abbas pourrait même partager le sort du pauvre Troy Davis.

blogules 2011 (également en VO : "Palestinian Statehood and the DSK Jurisprudence")

* voir "
DSK pas encore 'non coupable' - tout juste OJSimpsonisé" (en VO: "DSK is not 'not guilty' : US Justice's standards are poor")

20110920

On ne verra pas : la minute pas nécessaire de Monsieur Psychopète

Si Dominique Strauss-Kahn voulait faire passer certains messages à ses compatriotes, je doute que ce soit ceux qu'ils nous a infligés au cours de son récent show sur TF1.

Au passage : je ne sais pas trop comment appeler ce programme proto-commercial : un publi-reportage gratuit ? la minute pas nécessaire de Monsieur Psychopète ? ou peut-être une parodie de mini 7 sur 7, avec dans le rôle d'Anne Sinclair sa copine Claire Chazal, visiblement réduite à faire des ménages (risqué face à un tel visiteur) pour gagner sa vie. Comme on pouvait s'y attendre, la pseudo-journaliste a parfaitement évité les bonnes questions pour laisser son invité aligner ses fausses réponses.

Aussi crédible dans son acte de contrition que Gainsbarre dans celui d'un moine trappiste, DSK a une fois de plus exposé son vrai visage : celui d'un prédateur hautain, froid, calculateur, incapable de montrer la moindre émotion, mais aussi incapable de masquer sa colère et son agacement à la première esquisse de contrariété.

La contrariété n'était bien sûr pas imputable à la mère Chazal, mais au seul fait d'avoir à évoquer en public un sujet qui fâche.

Chassez le naturel, il revient au galop : devant 13 millions de témoins (par la "grâce" de TF1, une fois de plus surprise à vendre à Coca Cola du temps de cerveau humain sans la moindre contrainte déontologique - pas à une "faute morale" près, la Une...), Mister Hyde a sauvagement égorgé son "amie" Martine Aubry, puis livré pendant quelques minutes une leçon d'économie surréaliste, cette fois-ci sous les traits à peine moins inquiétants d'un Docteur Jekyll aux mains encore dégoulinantes du sang de ses victimes sacrifiées dans l'arène politico-financière.

Bon je force un peu le trait sur le coup, mais à peine plus que le père Strauss-Kahn dans son interprétation toute personnelle des conclusions du procureur Cyrus Vance Jr.

C'était donc ça, ce chêne qu'on abat, ce baobab qui cachait la forêt primaire socialiste ? Même en l'engonçant dans un beau costume noir, ses fameux experts en com' n'ont pas réussi à le rendre présentable.

Je suis tout simplement soulagé que ce sinistre bonhomme n'ait aucune chance de devenir Président de la République Française...

... et effondré devant les alternatives restant offertes : un nabot complexé prêt à vendre son âme pour avoir l'illusion d'être aimé, un ivrogne notoire ancien avocat de Bernard Tapie, un béat béarnais pas encore monté en sauce, un erzatz de Merkel aussi rapide à l'allumage qu'un néon hors d'usage, un faux doux sans scrupules sponsorisé par l'Amicale des Anosognosiques Corréziens, une tête de mule prête à dynamiter la démocratie, une hommelette norvégienne au sens de l'humour plus que mollet, et bien sûr l'éternelle "passionaria du néant"...

blogules 2011

20110902

En Corée, HomePlus ouvre réellement son premier magasin virtuel dans le métro

HomePlus est en train de transformer un gros coup marketing en révolution économique : fort du succès de sa campagne publicitaire couronnée à Cannes*, le distributeur coréen a récemment ouvert son premier supermarché virtuel dans une station de métro de Séoul**.

Le concept est aussi simple qu'efficace (voir video ci-dessous) :
- des affiches lumineuses simulant les rayons d'un supermarché
- sous chaque article, un code QR que le passant peut scanner avec l'application HomePlus sur son smartphone pour le commander
- une fois son panier rempli, il peut lancer la commande et se faire livrer chez lui
- pas la peine de tout faire sur place : une fois le premier article rentré, le client peut continuer tranquilement dans sa rame de métro sur la boutique en ligne
- l'important c'est le contexte, saisir le bon moment, le commuter scotché à son smartphone en attendant le métro et qui n'a jamais le temps de faire les courses
- résultat des courses en question : la filiale de Samsung et Tesco, deuxième en terme de distribution classique, est devenue leader sur les ventes en ligne qui représentent désormais la majeure partie du marché en Corée
- la campagne publicitaire transformait un quai en supermarché virtuel en utilisant l'espace publicitaire classique, la première "vraie" boutique va plus loin en occupant les couloirs centraux de la station et les quatre côtés des piliers, en concurrence directe avec des boutiques souvent en place dans ces lieux de grand passage
- rien de révolutionnaire sur le plan technologique : les applications mobiles basées sur les code barres sont aussi vieux que les picturephones (une dizaine d'années pour le SonyEricsson en Europe), et il s'agit ici somme toute du degré zéro de couponning localisé en push. Mais ce système a été poussé au maximum, jusqu'à proposer sur toute la chaîne une véritable alternative entre le magasin en dur et le magasin en ligne.
- toute l'économie de la chaine peut être bouleversée : pour le consommateur comme pour le distributeur (pas de problème de sécurité à part les taggeurs, pas de vol, pas de produit périmé, pas de staff...), ou encore les propriétaires de sites (nouvelles perspectives de valorisation)...
- les risques de cannibalisation avec les boutiques en dur augmentent considérablement - même en ouvrant 24 heures sur 24 et avec un retailtainment d'enfer, les hypers font en plus face aux super-supermarchés de proximité (où l'on retrouve les mêmes acteurs - les pure players n'ont aucune chance sauf sur des niches de plus en plus limitées)
- la logistique demeure clef dans un pays toujours plus exigeant sur l'immédiateté. HomePlus doit encore multiplier les tranches horaires pour les livraisons afin de limiter la frustration des m-shoppers.



Sinon, pour l'achat plaisir et des émotions un peu plus saines, il y a toujours (jusqu'à quand ?) le marché traditionnel du coin.

blogules 2011

* avec l'agence Cheil Worldwide - voir "HomePlus subway virtual store - 2011 Cannes Lions"
** voir "HomePlus subway virtual store gets "real" (from click and mortar to billboard and click)" - pour la petite histoire, il s'agit de Seollung Station, dont le seul mérite était d'être aux pieds de la Mission Economique de l'Ambassade de France après son déménagement en 1992 (déménagement que je vécus de l'intérieur en mes vertes années au PEE), figure désormais à un carrefour majeur au coeur de Teheran-ro, la silicon valley de la capitale.

---
ADDENDUM 20110902 : ce post a été repris depuis sur Rue89 : "Le supermarché virtuel s'invite dans le métro de Séoul"

Welcome to my personal portal : blogules - blogules (VF) - mot-bile - footlog - footlog archives - Seoul Village - La Ligue des Oubliés - Dragédies - Kim Mudangnim - Citizen Came - Stephanemot.com - archives blogules - archives blogules (VF)
Copyright Stephane MOT - Attention: Armes de Désinformation Massive