Bienvenue sur blogules ! - Accueil - blogules in English - mes autres sites et blogs : mon site évolutif - mot-bile - footlog - Seoul Village - Dragédies - Citizen Came - Little Shop Of Errors - Facebook: facebook.com/Blogule - twitter: @stephanemot
NOUVEAUTE !!! mes "dragédies" (la mer amarrée et autres dragédies) viennent de paraitre ! Commandez votre exemplaire sur Amazon.fr.
Et toujours : "La Ligue des Oubliés" (sur Amazon.com et Amazon.fr)

20111130

Ballots-Centre

Hervé Morin et François Bayrou ont donc officialisé leur candidature pour la présidentielle de 2012, le premier, fort de son charisme d'escargot petit gris, ayant pour mission d'affaiblir le second et de dissuader un éventuel troisième, puis de reporter ses quelques voix au deuxième tour à Nicolas Sarkozy, pour peu que ce dernier passe le cut.

François Hollande a aussitôt tendu une main en forme de baffe au Béarnais dans l'esprit "tu as une place dans mon gouvernement de dans 6 mois alors sois gentil ne nous fais pas une Eva Joly et ne me tape pas trop fort dessus". Je vois déjà le Nouveau Président de la République Anosognosique de Corrèze retoquer le futur accord PS-MoDem sur les questions d'orthodoxie budgétaire suite à un coup de fil de son aile gauche. Car Bayrou ne va sans doute pas se priver pour ressortir ses vieux discours de campagne insistant sur l'importance de résorber la dette de l'Etat.

Mais cette élection ne va pas se faire sur les questions économiques. Même le chômage, préoccupation pourtant essentielle des Français, passera au second plan. L'insécurité? Secondo-tertiaire. Le coeur du débat portera sur la République elle-même et sur la personnalité du président ou de la présidente.

A gauche, François Hollande ne fait rêver ni Eva, ni même la majorité du peuple de gauche. Il n'incarne en rien les valeurs républicaines, et sa complaisance sur les affaires DSK ou Guérini lui reviendra logiquement en pleine poire au pire moment. Plus que de Chevènement, il devra se méfier de Jean-Luc Mélenchon, à mon sens le défenseur le plus brillant de la laïcité à la Française, et bien sûr d'Eva Joly, passionaria de la république exemplaire (pour peu que les Verts la laissent porter leurs couleurs après les fêtes de fin d'année).

A droite, Nicolas Sarkozy ne semble toujours pas s'être rendu à l'évidence: les Français ne veulent plus de lui et ce n'est pas une question de programme mais de personnalité. Cette fois-ci, plus personne ne lui accordera le moindre crédit s'il se remet à cracher promis juré qu'il respectera les fondamentaux de la république laïque. Les cadres de l'UMP le savent bien et préparent déjà 2017, mais au moindre faux pas début 2012, les plus téméraires sauteront sur l'occasion.

Fondamentalement, les Français sont plus enclins à voter au centre droit qu'à gauche, surtout compte tenu du contexte économique. Or Borloo a jeté l'éponge (de toute façon, l'homme n'a pas besoin d'éponge, étant parfaitement capable d'absorber tout seul de très importants volumes de liquide), et Dominique de Villepin ne peut pas compter sur les élus de droite (plus que l'orateur de l'ONU, ils se souviennent amèrement de l'homme de la dissolution). Quant à Hervé Morin, j'ai déjà consacré beaucoup trop de place à ce sympathique pion.

Le néant, donc. Ou pire: Marine Le Pen joue à fond la carte de la république exemplaire et le rejet des partis historiques. Les électeurs se sont déjà fait prendre plusieurs fois à l'imposture, quitte à accorder leur voix à la négation même des valeurs républicaines.

Bayrou a donc l'opportunité de proposer une plateforme de gouvernement d'union nationale, mais pour cela il doit s'ouvrir plus largement à droite comme à gauche, positionner le MoDem comme une Union pour la Minorité Présidentielle, prêt à se dissoudre dans une fédéreration républicaine regroupant à droite les modérés ne se reconnaissant plus dans l'UMP sarkozo-copéenne et à gauche Les Gracques qui n'en finissent plus d'attendre une utopique réforme du PS.

blogules 2011

20111121

Out of Place, l'anthologie

"Out of Place", tel est le titre et le thème de la quatrième anthologie de fiction et poésie du Seoul Writers Workshop. Et hier, pour le gala de lancement et dans le cadre d'un week-end sous le signe des écrits libérés par la parole, quelques auteurs ont lu leurs contributions à une audience conquise d'avance. Protégé par mon immunité diplomatique en tant que seul Francophone du lot, j'en ai profité pour massacrer un texte qui n'en avait probablement guère besoin.

Cet ouvrage mérite d'être acheté pour faire entendre des voix bien plus importantes : cette année, les bénéfices des ventes vont à l'association
The House of Sharing qui soutient les Comfort Women coréennes exclaves sexuelles des militaires nippons pendant l'occupation.

Ont contribué à cette édition 2012 de l'anthologie (éditée par Christopher R. F. Sanders avec Kathryn Whitney, Jorge Miramontes Sandoval, Ang McLaughlin et Becky Bosshart):
- Death Metal: A Revenge Story (Sean Bienert)
- Je t’attends (Brooke Carlson)
- A Hamster Wheel (Kelly Carroll)
- Catching Butterflies (Alex Clermont)
- The Marble and I (Parag Dandgey)
- Stretch (Hamish Dee)
- Astigmatism (Dianne Despi)
- You Can Always Come Home (Ben Dowling)
- short convo (Jürgen Dünhofen)
- For Daniel Who Is 4 (Vanessa Falco)
- Speakeasy (Meriwether Falk)
- Cheap Thrills – What Price? (Pamila J. Florea)
- Dust to Dust (Grace Gallagher)
- Kodachrome (Jeff Glenn)
- I Drank from Your Hair (John Grimmett)
- Yonsei Lake (Gwee Li Sui)
- The Thirteenth Student (Aireanne Hjelle)
- Turkeys Can’t Fly (Matthew David Jenkins)
- The First Wind of the Death (Joel Killin)
- Silk on Belly (Bruce Kim)
- Cracks (Eric Lynn)
- The Beautiful People (J.C. Maxwell)
- Dawn / Daughter / Stars (Craig McGeady)
- Evening Clouds (Shaun Morris)
- Black Snow (Stephane Mot)
- The Road to Sanbuk (Valerie A. Nelson)
- Out of Place (M. Lee Nielsen)
- Date Night (Karin Roest)
- The Halmoni (Michael Solis)
- Hiking on the East Coast in October (Emily Sorrells)
- color / cockpit / the taxi driver (Ayshia Stephenson)
- Bed Solo (Jennifer Waescher)

blogules 2011 - également sur Seoul Village - et pour l'édition précédente, voir "
SWW 2010 anthology".

20111118

Francois Hollande veut "reinventer la dream team"

A peine ficelée son équipe de campagne, le second Président de la République de Corrèze, pas superstitieux pour un sou, a annoncé sa future équipe gouvernementale :
- Ministre de l'Ecologie : Anne Lauvergeon
- Ministre de l'Intérieur : Jean-Noël Guérini
- Ministre de la Justice : Cesare Battisti
- Ministre de la Jeunesse et des Sports : Jean-Pierre Chevènement
- Ministre des Relations avec le Parlement : Sophie Dessous
- Ministre des Relations avec l'ex Président : Sophie Dessus
- Ministre des Droits de la Femme : Dominique Strauss-Kahn

Après "Réinventer le rêve", "Réinventer la Dream Team" - tel est le programme réaliste proposé par François Hollande qui souhaitent prolonger l'hallucination proposée par son ex il y a 5 ans.

blogules 2011

20111105

Angry Birds - Acropole

Les chefs d'Etat Européens peuvent-ils détruire le monument grec, battre leur record d'endettement, et passer au niveau suivant ? Cette édition du célèbre jeu "Angry Birds" semble plus qu'à la portée de la fameuse dream team :

- pour commencer vous avez le petit oiseau rouge, l'Union Européenne. Vous savez, le machin qui entoure la zone Euro et où l'on invite parfois David Cameron à faire un discours. Aucune puissance, mais à force de frapper à votre porte il peut finir par causer quelques dégats.

- ensuite vous avez l'oiseau jaune, Sarkozy. Pas très impressionnant avec sa petite taille et sa démarche claudicante, mais ce dangereux maniaque est capable d'accélérer brusquement tout droit, et de venir se fracasser la tête la première sur le premier obstacle. Sa gueule de méchant loup toute en angles fait peur aux petits cochons et il peut facilement pulvériser une maison en paille et même en bois, mais quand il faut s'attaquer à un vrai mur il rebondit comme une balle de ping pong.

- le gros oiseau rouge, c'est tout le contraire. Il s'appelle Merkel, a une bouille toute en rondeurs, bouge rarement et très lentement. Mais quand il se déplace, ce panzer écrase tout sur son passage.

- un autre oiseau capable de faire de gros dégats ? Le petit noir, Berlusconi. Il n'a pas les moyens de voler bien loin et finira tôt ou tard par atterrir. Une chose est sûre : quand il le fera, ou dès que quelque chose l'atteindra, il explosera. Et à ce moment-là plus grand chose ne restera debout.

- j'ai presque oublié le petit oiseau bleu : les Etats Baltes. Quand on le voit on se dit quel mignon petit bonhomme, puis on s'aperçoit qu'en fait ce sont des triplés. Pas la grosse force de frappe, mais toujours utiles si on veut enlever les vitres pour respirer l'air du Nord.

- enfin, l'oiseau qui a les plus grandes chances de gagner la partie en détruisant l'Acropole : le gros blanc, Papandréou. Cette tête d'oeuf semble un peu voler au-dessus de la mêlée, et puis soudain il largue une grosse bombe avant de dégerpir aussitôt à l'autre bout du monde.

Prochain niveau : Angry Birds - Colisée.

blogules 2011 - également sur blogules en VO: "Angry Birds - Acropolis"

Welcome to my personal portal : blogules - blogules (VF) - mot-bile - footlog - footlog archives - Seoul Village - La Ligue des Oubliés - Dragédies - Kim Mudangnim - Citizen Came - Stephanemot.com - archives blogules - archives blogules (VF)
Copyright Stephane MOT - Attention: Armes de Désinformation Massive