Bienvenue sur blogules ! - Accueil - blogules in English - mes autres sites et blogs : mon site évolutif - mot-bile - footlog - Seoul Village - Dragédies - Citizen Came - Little Shop Of Errors - Facebook: facebook.com/Blogule - twitter: @stephanemot
NOUVEAUTE !!! mes "dragédies" (la mer amarrée et autres dragédies) viennent de paraitre ! Commandez votre exemplaire sur Amazon.fr.
Et toujours : "La Ligue des Oubliés" (sur Amazon.com et Amazon.fr)

20120510

Flanby au Grand Palais

Notre Agence Fausse Presse a récemment coincé* le nouveau Président de la République Française à l'exposition Monumenta, au Grand Palais. Une interview exclusive, sans fard, et même sans far breton s'agissant de notre Flanby national:

blogules: "Monsieur le Président, merci de nous consacrer votre premier entretien..."

François Hollande: "Alors là je vous arrête tout de suite."

- "Comment ça? Vous avez viré votre cuti à propos des méthodes Guéant?"

- "Rassurez-vous, bien au contraire, je souhaitais simplement vous demander de ne pas m'appeler 'Monsieur le Président'. Je compte rester normal, voyez-vous. Un simple 'François' fera parfaitement l'affaire."

- "Très bien François. Fort joli prénom, d'ailleurs, pour un président socialiste."

- "Permettez-moi de vous passer de nouveau les menottes: je suis le président de tous les Français, pas un 'président socialiste'. Je ne suis plus socialite, et ne l'ai d'ailleurs jamais été."


- "Un peu comme François Mitterrand, en somme."

- "Exactement: comme François Mitterrand, mon modèle, celui sur lequel j'ai calqué mes pas pour cette campagne."

- "Sans vergogne, à ce qu'on a vu et entendu: vous avez été jusqu'à utiliser les mêmes faux râclements de gorge dans vos discours."

- "Je sais, ça sonnait aussi faux que chez l'original, mais les militants n'y voient que du feu. Pour autant, ne comptez pas sur moi pour entretenir les flanbylâtres ou pour organiser des escalades annuelles de la roche de Tulle avec tout le gratin de Solferino. Déjà que je dois me cogner Buren avec le père Lang... Non mais vous avez vu le machin? Avec toutes ces rayures et tous ces papiers bonbon on dirait Jeff Koons à Alcatraz. Je crains le pire pour le 3e François de la Ve République. Ce type est capable de nous sortir les Dalton version Hello Kitty."

- "Chut, pas si fort, vous risquez de donner des idées à Delanoë... Enfin heureusement pour vous le cirque est bientôt terminé, et vous allez pouvoir vous libérer du modèle Mitterrand."

- "Si seulement vous pouviez avoir raison ! Hélas tout ne fait que commencer."

- "Comment cela? Vous ne nous cacheriez pas une Mazarine ou un vilain crabe, par hasard?

- "Pas que je sache, non. Je faisais référence à mes premiers ministres."

- "VOS premiers ministres?"

- "Bien sûr. D'abord je dois commencer par Pierre Mauroy."

- "Vous n'allez tout de même pas..."

- "Si j'ai le sens du sacrifice, je ne suis pas suicidaire. Mon Pierre Mauroy à moi c'est Jean-Marc Ayrault. L'homme d'appareil à la tête d'une grande ville de province, plutôt conservateur de gauche. Et deux ans après je lance Manuel Valls. Et que je te flingue le jeune ambitieux de service en lui collant la responsabilité d'assumer la rigueur ! Fabius II le Retour !"

- "Aaaah, d'accord... si je vous suis bien, vous enchaînez ensuite avec une cohabitation. Mais maintenant, avec le quinquennat collé sur les législatives, ça ne peut plus marcher."

- "Vous pensez bien que j'ai prévu le coup. Je dissouds l'assemblée dans ma quatrième année, la droite gagne et envoie son Chirac du moment à Matignon. Fillon refusera, mais Copé est suffisamment aveuglément ambitieux pour tomber dans le panneau et se faire sanctionner pour mon bilan en 2017."

- "Brillant! Vous prenez alors Martine Aubry, votre meilleur ennemi, dans le rôle de Rocard..."

- "... puis Ségolène dans celui de Cresson. Vous voyez que vous pouvez y arriver ! Le plus dur, ce sera de choisir le Bérégovoy que je ferai suicider."

- "Un choix humainement difficile, en effet."

- "Surhumain vous voulez dire. Essayez de trouver un brave gars qui s'est construit tout seul et soucieux de l'intérêt général au bureau national du PS."

- "Là-dessus, re-dissolution et re-cohabitation... Et vous voyez qui, dans les mocassins de Balladur?"

- "C'est là mon principal problème. Je n'ai pas encore trouvé le Judas du chef de l'opposition en 2022. Dans le rôle du traître, je verrais bien Eric Besson, mais..."

- "... laissez-moi deviner: ça pourra jamais coller pour le côté 'ami de 30 ans'".

blogules 2012
Armes de Desinformation Massive depuis 2003 (we also provide blogules transfusion in English)
NEW: rejoignez blogules sur Facebook!!! (V.F.) / join blogules on Facebook!!! (V.O.)

* Aux toilettes hommes, c'était le seul moyen d'échapper à la surveillance de Valérie Trierweiler.

20120507

La France dit non au changement

Bon. Maintenant que Nicolas Sarkozy a été enlevé du paysage, on va peut-être enfin avoir droit à un débat politique. Avec des morceaux de vraies idées dedans, et zéro pourcent de matière idéologique.

Mais soyons réalistes. Il nous faudra plus vraisemblablement patienter bien au-delà des législatives. Car dans son suicide politique, Le Petit Pair des Pipoles a pourri le débat jusqu'à provoquer d'improbables triangulaires Copé-Fillon-Le Pen.

Par "suicide politique", je ne fais pas référence à la droitisation - prévisible - de sa campagne, mais au fait même que Sarkozy se soit représenté, confirmation ultime de l'absence de recul et de vision historique du bonhomme. Comme je l'avais annoncé le soir même de son élection en 2007*, Nicolas Sarkozy a été investi d'un mandat clair de réformateur, et si d'aventure il lui venait à l'idée de trahir la république en s'attaquant à ses fondements, il se mettrait d'office hors jeu.

La "surprise" réside dans l'étroitesse du score, qui - couplée à l'importance des votes blancs et nuls - a confirmé que la sanction républicaine de Sarkozy ne s'était pas accompagnée d'une franche adhésion pour Hollande. Ce service minimum des électeurs lui permet de tenir sa seule promesse réaliste**, déloger Sarko. Et si Flanby ne parvient pas à lever une large majorité législative, c'est franchement à désespérer son bilan court.

En portant au second tour deux promesses de fuite en avant, les Français ont choisi de procrastiner, de remettre à plus tard le véritable changement, de ne pas choisir. L'alternance sans le courage des réformes, telle était la lâcheté de ce premier tour. Il était là, le non-choix républicain, pas dans mon vote blanc du second tour (voir "Résolument blanc").

Par ailleurs et pour rappel, bien au-delà du pays, les deux partis finalistes sont eux-mêmes obligés de se réformer au plus vite. Nicolas Sarkozy a fait imploser l'UMP de la même façon que George W. Bush a fait imploser le Parti Républicain**, et le centre droit ne pourra sans doute pas reprendre les choses en main avant ces législatives, même en cas d'improbable putch contre Copé. Côté socialiste, la purge idéologique et l'évolution vers une socio-démocratie moderne ne semble toujours pas à l'ordre du jour - or le modèle français doit évoluer pour être sauvé, surtout pas se voir plomber par des "solutions" toujours plus démagogiques et contre-productives. Quant au Front National, n'attendez surtout pas qu'il se réforme: il pourrait tout simplement changer de nom pour tromper encore plus facilement les électeurs les plus fragiles.

Si le déni peut vous aider à gagner des élections, la Grèce est là pour nous montrer le futur économique, politique et social des démocraties qui persistent dans une "dynamique" d'alternances sans réformes.

blogules 2012
Armes de Desinformation Massive depuis 2003 (we also provide blogules transfusion in English)
NEW: rejoignez blogules sur Facebook!!! (V.F.) / join blogules on Facebook!!! (V.O.)

* voir "Traitre à la nation", et au départ "Sarko triomphe - Blogule blanc aux reformes"
** voir "Moi Président de la République gonflé à l'hélium"
** voir "GOP: time to split"

20120504

Moi Président de la République gonflé à l'hélium

. Si vous avez loupé le débat d'entre-deux tours, voilà ce qu'il convient de retenir:

- David Pujadas a été le meilleur, c'est tout dire
- Seule Laurence Ferrari n'a pas vu le temps passer: quand elle annonçait la fin de la première heure de débat, elle oubliait de faire l'addition des compteurs de temps des deux candidats (effectivement, 1 heure chacun)
- sans doute bercé par cette Pimprenelle et le Nounours lui faisant face, Nicolas Sarkozy a terminé à moitié endormi, remerciant ses électeurs du premier tour pour leur fidélité, et invitant ceux de François Bayrou et Marine Le Pen à zapper pour ORTF1
- François Hollande a terminé sur une tirade absolument pas improvisée et à l'image de sa non-campagne avec un ton sonnant archi-faux, une mantra destinée à nous asséner la triste vérité: il faut vous y faire les gars, et même moi j'ai du mal à y croire, mais c'est ma tronche qui va décorer toutes les mairies de France. C'est toujours mieux que celle du clebs de Villepin, qui aurait également raflé la mise s'il s'était retrouvé au second tour face à Sarko. Des "Moi Président de la République" je pouvais vous en débiter 175.200, autant que les quarts d'heure warholiens que je viens de gagner au loto.

. Si vous avez loupé mes réactions en ligne:

3 mai 2012

"9h54. Fin du Classico en differe sur TV5monde. Comme prevu, un mauvais zero-zero. A la base, il ne fallait pas attendre Hollande ou Sarkozy comme le Messi."

(...)

"Beaucoup de tirs sur les poteaux aussi (ex Manuel Valls, Laurent Fabius...). Match difficilement gerable avec 60 millions d'arbitres (trop permissifs selons certains, trop laxistes selon d'autres, qui voudraient plus d'expulsions).
A ce niveau d'indigence pour le jeu, notre indice UEFA n'est pas pret de remonter.
Et si personne n'arrive a marquer alors que la rigueur n'est pas encore vraiment en place, ce 0-0 en annonce d'autres."

(...)

4 mai 2012

"La seule promesse que Hollande tiendra, c'est de debarrasser le pays de Sarkozy, et je concois que cela suffise a certains. Le plus tot il engagera les reformes qu'il refuse d'envisager, le mieux le pays se portera. Mais est-il seulement capable de se changer lui-meme? En 10 ans Hollande n'a jamais cherche a reformer le PS - au grand desespoir de Rocard. Et au vu de sa gestion des cas Guerini et Banon, ce sympatique imposteur n'a aucune lecon de morale et de courage a donner. Bayrou a pris la seule decision possible pour lui. Ce n'est pas la mienne: comme le vainqueur devra necessairement revoir sa copie, je lui offre la page blanche."

blogules 2012
Armes de Desinformation Massive depuis 2003 (we also provide blogules transfusion in English)
NEW: rejoignez blogules sur Facebook!!! (V.F.) / join blogules on Facebook!!! (V.O.)

Welcome to my personal portal : blogules - blogules (VF) - mot-bile - footlog - footlog archives - Seoul Village - La Ligue des Oubliés - Dragédies - Kim Mudangnim - Citizen Came - Stephanemot.com - archives blogules - archives blogules (VF)
Copyright Stephane MOT - Attention: Armes de Désinformation Massive