Bienvenue sur blogules ! - Accueil - blogules in English - mes autres sites et blogs : mon site évolutif - mot-bile - footlog - Seoul Village - Dragédies - Citizen Came - Little Shop Of Errors - Facebook: facebook.com/Blogule - twitter: @stephanemot
NOUVEAUTE !!! mes "dragédies" (la mer amarrée et autres dragédies) viennent de paraitre ! Commandez votre exemplaire sur Amazon.fr.
Et toujours : "La Ligue des Oubliés" (sur Amazon.com et Amazon.fr)

20071129

AgoraVox Populi, AgoraVox Dei

C'est nouveau : de courageux papiers anonymes fleurissent sur AgoraVox (AnonymeVox). L'absence de débat doit faire débat, sinon tout le monde risque l'extinction de voix.



"Lobby Juif, lubie or not lubie ?"

Ce titre accrocheur renvoie à un article non signé (1) et n'autorisant techniquement aucun commentaire. Cet article ne se contente pas d'évoquer des faits - il émet des opinions claires avec un style décalé et un ton volontairement provocant.

Je ne conteste ni le fond ni la forme (2) mais le principe même de cette publication anonyme et hermétique au débat dans un media supposément écrit par et pour des citoyens.

Si je conçois que l'éditeur dispose d'un tel outil pour des messages institutionnels, il n'entre pas dans les habitudes des actionnaires d'AgoraVox de communiquer de la sorte. Je m'interroge. Un modérateur a-t-il décidé de s'accorder cette faveur pour faire passer un message fort sur un sujet sensible sans déchaîner le déluge habituel de commentaires haîneux / révisionnistes / négationnistes / propagandistes / all of the above ?

D'AgoraVox Populi à AgoraVox Dei ? La tentation est grande, surtout au vu des débordements constatés ces derniers mois. Mais un tel acte de toute-puissance traduit au contraire une forme d'impuissance : la faillite du système de modération, la perte de confiance des gardiens de la loi en leur propre loi. Et sur ce rayon, il devient de plus en plus difficile de relire les grands principes fondateurs sans sourire amèrement (3).

AgoraVox se veut un "média citoyen", ce qui au premier abord pourrait évoquer un espace de communication / diffusion s'inscrivant dans une démarche citoyenne, et donc avec une certaine éthique et un certain respect de la collectivité. En réalité, une plateforme d'outils est mise à la disposition d'une communauté autogérée produisant un contenu hétéroclite et autorisant tous les dérapages. La maison-mère fournit le gîte, le couvert, et une équipe de veilleurs "embedded" dans le Comité de Rédaction. A l'instar des "journalistes citoyens" invités à contribuer à un grand dossier citoyen participatif sur la vaccination mené par un authentique journaliste inconnu, mais à l'expresse condition de se cantonner aux seuls faits et surtout sans apporter de valeur ajoutée, le contributeur d'AgoraVox se sent parfois exploité comme un "spider" de veille, tout juste bon à récolter de la matière première ou à générer du contenu et du trafic.

De fait, l'expertise métier de la société Cybion repose plus dans la veille et ses outils que dans l'analyse stratégique qui s'en suit... et cela se ressent sur le "service après non-vente" de cet espace de gratuité (NB : ici, je ne m'adresse naturellement pas aux annonceurs).

Le 5e pouvoir, c'est bien joli, mais cela entend un 5e vouloir, des devoirs au-delà des droits, assumer les responsabilités incombant à tout media digne de ce nom. Or les dérapages les plus graves ne donnent jamais lieu à un rappel à l'ordre éditorial ; l'outil supprime certains commentaires, lisse certaines pages que d'autres viendront de toute façon noyer dans la masse, et le temps faisant son oeuvre la machine continue à tourner et à produire.

Existe-t-il seulement une ligne éditoriale ? Dans le descriptif (4), seul le caractère inédit prime et il n'est nullement fait mention de la dimension citoyenne sur le fond, le "citoyen" se définissant par sa seule capacité à "détecter" l'info. Ne parlons pas de l'espace "Tribune Libre", où la maison décline clairement toute responsabilité (5).

C'est bien là que le bât blesse. AgoraVox refuse d'assumer son métier, de proposer une ligne claire. Une sonde lancée d'un laboratoire peut se passer de pilote, pas un A380 chargé à bloc. Pour sa survie, AV a besoin d'un véritable pilotage éditorial. Pas d'un censeur, mais d'un rédacteur en chef responsable devant le comité de rédaction, devant les lecteurs, devant les actionnaires et devant un public qui sait faire la différence entre une plateforme technique et un media citoyen.

(1)
http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=32354
(2) à leur place sur ce site : Mohamed Chérif Abbas a effectivement proféré des propos odieux à des fins au mieux bassement électorales, au pire délibérément incendiaires.
(3) petits rappels théoriques :
- "nous sommes conscients qu’une initiative comme AgoraVox augmente les risques de désinformation, de déstabilisation, de manipulation ou de propagation de rumeurs. Pour cette raison, nous pensons qu’il est indispensable de disposer d’un comité de rédaction d’un nouveau type qui puisse agir en tant que "filtre". L’information soumise est donc modérée pour éviter toute dérive politique ou idéologique."
- "Rappelons que la présence d’un comité de rédaction est nécessaire pour éviter les articles qui ne rentrent pas dans le cadre de la politique éditoriale (les dérives politiques ou idéologiques, les articles commerciaux, les effets d’annonces, les coups de colère, les dépêches ou les articles d’actualités copiés, les positions très provocatrices, les diffamations volontaires ou involontaires, etc.), et pour garantir par là-même une qualité d’information argumentée et une expression citoyenne."
(4) "Ligne éditoriale : mettre librement à disposition de ses lecteurs des informations thématiques inédites, détectées par les citoyens. Nous sommes en effet persuadés que tout citoyen est potentiellement capable d’identifier en avant-première des informations difficilement accessibles ou volontairement cachées et ne bénéficiant pas de couverture médiatique. Seront retenus en priorité les articles factuels, enrichis de références, avec un véritable apport informationnel, concernant des faits vérifiables et si possible inédits. Ainsi, sur AgoraVox, la parole n’est ni au "peuple", ni aux "élites". La parole est à ceux qui ont des faits originaux et inédits à relater."
(5) "Tribune Libre : "Les articles présents au sein de la rubrique "Tribunes Libres" peuvent ne pas être en adéquation avec la ligne éditoriale d’AgoraVox telle qu’elle vient d’être définie et privilégier ainsi des opinions personnelles. Ils seront publiés uniquement s’ils apportent un point de vue original et bien documenté" - "Mise à part dans la rubrique "Tribunes Libres", AgoraVox ne publiera pas des articles qui expriment uniquement des opinions personnelles, subjectives et non vérifiables."

1 commentaire:

  1. Pour des raisons évidentes AgoraVox n'a pas souhaité publier ce papier, mais a apporté des réponses concernant l'article en question, qui n'entre effectivement pas dans la catégorie des sujets "factuels" profitant de cette nouvelle fonctionnalité. La nouvelle formule du site vient d'être dévoilée et l'outil amélioré. La question de la ligne éditoriale demeure ouverte.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires et pour votre patience: je dois valider manuellement chacun de vos messages sur chacun de mes nombreux blogs. J'accepte volontiers les critiques, mais ni le spam, ni les liens commerciaux, ni les messages haineux.
Stephane

Welcome to my personal portal : blogules - blogules (VF) - mot-bile - footlog - footlog archives - Seoul Village - La Ligue des Oubliés - Dragédies - Kim Mudangnim - Citizen Came - Stephanemot.com - archives blogules - archives blogules (VF)
Copyright Stephane MOT - Attention: Armes de Désinformation Massive