Bienvenue sur blogules ! - Accueil - blogules in English - mes autres sites et blogs : mon site évolutif - mot-bile - footlog - Seoul Village - Dragédies - Citizen Came - Little Shop Of Errors - Facebook: facebook.com/Blogule - twitter: @stephanemot
NOUVEAUTE !!! mes "dragédies" (la mer amarrée et autres dragédies) viennent de paraitre ! Commandez votre exemplaire sur Amazon.fr.
Et toujours : "La Ligue des Oubliés" (sur Amazon.com et Amazon.fr)

20071204

Voyoucratie et racaille - de la voyoucratie en France

Le terme de "voyoucratie" sied au hyper-hype-président aussi certainement que celui de "racaille" servait le candidat FNophage. Revenons sur ce remarquable mot-clef récemment concocté par les spin doctors de l'Elysée.

"Voyoucratie" attribue enfin ses lettres de noblesse à une caste certes anti-système, mais profitant à fond du système parallèle qu'elle s'est créé. Par la grâce d'un néologisme mélodieux on imagine ces nouveaux privilégiés défendre leurs seuls intérêts, se syndiquer dans des gangs, et attendre tranquillement leur retraîte à 35 ans pendant que leurs petits frères font le boulot à se lever tôt pour dealer dans le froid...

A un voyoucrate, on ne dit pas "descend ici me le dire en face". Le voyoucrate se vouvoie, force le respect, règne sur sa cour neuve, use de ses droits régaliens pour lever des impôts, mobiliser des troupes, rappeler à l'ordre un vassal récalcitrant ou mettre au pas un roitelet voisin. N'imaginez surtout pas un despote éclairé : à l'instar du Warlord somalien, le voyoucrate n'a d'autre culture que celle de la violence, il règne par les armes et la terreur... et comme son nom l'indique, son pouvoir, il l'a eu par larcin, illégalement. Par vulgaire rapine, parce que le plus aristocrate des voyous demeure avant tout un voyou.

En fin de compte, si la république échoue sur ces terres, c'est parce qu'elle ne sont plus siennes, parce qu'elle se les ai fait voler. Pour les reconquérir, elle a toute légitimité et peut mettre en oeuvre tous les moyens possibles et imaginables dans ce qui devient brusquement une lutte du Bien contre le Mal, d'un Etat de Droit contre un état de non-droit au banc de la communauté, tels ces "Etats Voyous" semant la terreur à travers le monde.

Car le "non-droit" a enfin un nom. La "voyoucratie" n'est plus cette gangrène diffuse rongeant la société de l'intérieur mais une nouvelle puissance ennemie ; une entité cohérente avec un nom, un adversaire aussi facile à représenter que le Diable parce que justement on peut le nommer. Dans ce contexte, il ne peut y avoir de police de proximité : le Mal incarné ne saurait tolérer un tel non-sens sur son territoire, et si l'Etat parvenait à établir un poste sur place, cela sous-entendrait que finalement cette voyoucratie ne détiendrait pas tous les pouvoirs que la propagande lui confère.

De toute façon, le nettoyage ne relève pas de la police et encore moins de la justice sociale mais du militaire : on ne se débarrasse pas d'une invasion armée comme d'un cancer, et face à un tel adversaire la solution ne peut passer que par une armée de libération armée jusqu'aux dents. L'existence d'une voyoucratie justifie l'état de guerre. Et ces foyers de violence seront éradiqués aussi certainement que le terrorisme sera éradiqué par la guerre contre les terroristes...

Dans sa noble croisade, le Commandeur en Chef des armées escompte le soutien de la population : celle-ci ne peut que se désolidariser d'un tyran aussi abject et sanguinaire. Cela tombe plutôt bien : le terme de "voyoucratie" entend l'existence de voyoucrates se distinguant de la masse. A y regarder de plus près, le voyoucrate n'est pas un enfant de la rue qui a réussi et mérite l'estime de ses pairs mais un riche qui se nourrit sur la bête, exploite les plus faibles et freine le développement de la communauté. Le véritable ennemi du peuple et de la démocratie ; le bouc émissaire idéal. Si le plus faible se sent exclu, ce n'est pas contre la société qu'il doit se retourner mais contre le responsable de son exclusion, contre ce hors la loi égoïste et cruel.

Ainsi la magie des spin doctors nous convainc-t-elle d'une vérité qui dérange : en fait, la crise des banlieues serait moins la faillite de l'Etat que le succès d'un renégat malin et fourbe. Et la souffrance des banlieues serait à la mesure du joug imposé par cette caste armée et dangereuse. La propagande exigera la tête du coupable ("mort ou vif") et fera de sa recherche un feuilleton passionnant. Elle s'épanchera moins sur les raisons ou les personnes qui ont porté ce nouvel Hitler au pouvoir, tout comme la guerre contre les terroristes évite soigneusement de s'attaquer aux sources même du terrorisme (misère, injustices...).

Depuis Jules César, les empereurs savent combien il est important de se faire mousser en montant en épingle des ennemis de petit calibre, quitte à en créer un de toutes pièces si nécessaire. Qui sait, peut-être verrons-nous fleurir des jeux de cartes au nom des principaux meneurs de gangs de la région parisienne.

1 commentaire:

  1. A voir sur mon blog site,
    Un petit panorama de La voyoucratie selon Sarkozy:

    ://infosnews.net/news.php?item.101.2

    J'ai mis un lien vers votre blog dans l'article sur "Des mouchards de police sur vos ordinateurs en 2008?"
    http://infosnews.net/news.php?item.156.2
    Je vais vous inscrire dans mes liens aussi..
    Bon courage, votre blog est formidable et bien argumenté et documenté.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires et pour votre patience: je dois valider manuellement chacun de vos messages sur chacun de mes nombreux blogs. J'accepte volontiers les critiques, mais ni le spam, ni les liens commerciaux, ni les messages haineux.
Stephane

Welcome to my personal portal : blogules - blogules (VF) - mot-bile - footlog - footlog archives - Seoul Village - La Ligue des Oubliés - Dragédies - Kim Mudangnim - Citizen Came - Stephanemot.com - archives blogules - archives blogules (VF)
Copyright Stephane MOT - Attention: Armes de Désinformation Massive