Bienvenue sur blogules ! - Accueil - blogules in English - mes autres sites et blogs : mon site évolutif - mot-bile - footlog - Seoul Village - Dragédies - Citizen Came - Little Shop Of Errors - Facebook: facebook.com/Blogule - twitter: @stephanemot
NOUVEAUTE !!! mes "dragédies" (la mer amarrée et autres dragédies) viennent de paraitre ! Commandez votre exemplaire sur Amazon.fr.
Et toujours : "La Ligue des Oubliés" (sur Amazon.com et Amazon.fr)

20161118

Président-élu Poutine: l'Europe après les Etats-Unis?

Vladimir Poutine continue à avancer ses pions devant une déconcertante absence de résistance. Son protégé Donald Trump vient de choisir Michael Flynn pour le conseiller sur les questions de sécurité nationale, ce qui revient à donner à Vlad accès au saint des saints des renseignements américains et à la NSA. 

Comme le Président-élu, cet ancien militaire affiche des positions en phase avec le Kremlin sur des points essentiels, en contradiction flagrante avec les fondamentaux de la politique étrangère des Républicains comme des Démocrates. Comme pour Steve Bannon, son statut de conseiller lui donnera accès aux secrets d'état les plus importants sans avoir à passer un grand oral devant le Congrès. Dire qu'il y a quelques jours à peine, la Chine et la Russie plaçaient leurs hommes à des postes clef d'Interpol...


Les modérés au sein du Parti Républicain sont naturellement coupables:
- pendant les primaires, de ne pas avoir investigué et exposé l'imposture Trump de peur qu'il se présente en indépendant (seul Mitt Romney a été à la hauteur, mais il n'était pas candidat, et il pourrait prêter allégeance à DJT dès ce week-end à la Sauron Trump Tower)
- pendant et après la convention, de ne pas avoir manifesté clairement leur désaccord, de peur de nuire aux candidats en course pour le Congrès
- depuis l'élection, de ne pas avoir exigé dès le départ l'éviction de Steve Bannon de la Maison Blanche, de peur de subir les purges et le harcèlement dont sont victimes tous ceux qui se dressent contre le nouveau dictateur

Les media sont également coupables, et je revois encore le visage d'Anderson Cooper pâlir brusquement sur le split-screen de CNN, au moment où Jorge Ramos explique qu'il parvient parfaitement à dormir depuis les élections, merci pour lui, parce qu'il a fait son boulot de journaliste, mais que la plupart des journalistes n'ont pas fait le leur en ne posant les questions qui fâchent que très tard dans la campagne de Trump. Je revois les Cooper et compagnie faire mousser DJT dans la foulée du premier débat des Républicains sur Fox News, pour faire monter l'audimat au second débat diffusé sur leur antenne. Seul Don Lemon aura montré l'exemple dans le naufrage.

L'Amérique semble sur le point de basculer, et l'inquiétude monte en Europe, où Breitbart compte décliner en France et en Allemagne sa recette qui a si bien marché au Royaume Uni et aux States, et où Poutine s'apprête à récolter les grands électeurs à la manière de ces états qui tombent un par un pendant les soirées électorales américaines. L'Estonie est mûre à point, l'Autriche revient en seconde semaine, l'Italie s'oriente vers l'autre extrême, et la France ne se pose plus de questions pour savoir quelles contreparties Moscou a obtenu pour aider financièrement le Front National: Marine Le Pen déclare déjà vouloir constituer la troisième pointe d'un love triangle avec Poutine et Trump.

Vu d'Asie, ça ne s'annonce pas mieux: Shinzo Abe s'est précipité pour être le premier chef d'état étranger à rencontrer le président-élu, et le briefer sur la région. Une fois de plus (voir "Extrême Orient") le champion de l'alt-right et le champion de Nippon Kaigi sont faits pour s'entendre. Et minées de l'intérieur par leurs pires ennemis, les démocraties américaine et japonaise sont réellement en danger de mort.

Inutile de préciser qu'au passage, les dernières survivantes du système d'esclavage sexuel pour les troupes de l'Empire du Japon n'ont aucune chance de se voir rendre justice de leur vivant.

Et ce n'est pas PARK Geun-hye qui montera au créneau pour les défendre. D'abord puisqu'elle les a déjà trahi pour Shinzo Abe l'an dernier*, et ensuite puisqu'elle est sur le point d'être destituée dans le cadre du scandale CHOI Soon-sil. La démocratie coréenne est donc elle aussi en danger, d'autant que la justice du pays est soumise à un test de vérité avec cette enquête sur l'ancien procureur WOO Byung-woo**.

Au moins, pas de Trump ou de Poutine en vue pour le moment parmi les candidats présumés, même si la fournée 2017 compte son lot de populistes. Une opportunité pour XI Jinping?


blogules 2016
Armes de Desinformation Massive depuis 2003 (we also provide blogules transfusion in English)
NEW: rejoignez blogules sur Facebook!!! (V.F.) / join blogules on Facebook!!! (V.O.) and Twitter (@stephanemot, @blogules)
Bookmark and Share
Follow Us


* voir ""Femmes de réconfort" : un accord sans résolution ?" sur Asialyst
** voir "Of power vacua and excesses"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos commentaires et pour votre patience: je dois valider manuellement chacun de vos messages sur chacun de mes nombreux blogs. J'accepte volontiers les critiques, mais ni le spam, ni les liens commerciaux, ni les messages haineux.
Stephane

Welcome to my personal portal : blogules - blogules (VF) - mot-bile - footlog - footlog archives - Seoul Village - La Ligue des Oubliés - Dragédies - Kim Mudangnim - Citizen Came - Stephanemot.com - archives blogules - archives blogules (VF)
Copyright Stephane MOT - Attention: Armes de Désinformation Massive