Bienvenue sur blogules ! - Accueil - blogules in English - mes autres sites et blogs : mon site évolutif - mot-bile - footlog - Seoul Village - Dragédies - Citizen Came - Little Shop Of Errors - Facebook: facebook.com/Blogule - twitter: @stephanemot
NOUVEAUTE !!! mes "dragédies" (la mer amarrée et autres dragédies) viennent de paraitre ! Commandez votre exemplaire sur Amazon.fr.
Et toujours : "La Ligue des Oubliés" (sur Amazon.com et Amazon.fr)

20061220

Blogule blanc au debat sur la dette - s'il sort du piege ideologique

François Hollande apporte sa contribution au débat sur la dette en qualité de potentiel futur premier sieur de France*.
Il ne se contente pas de vouloir récupérer quelques pièces jaunes mais souhaite annuler les baisses d'impôts accordées par le mari de Bernadette qui lui, se verrait bien récupérer quelques pièces Johnnies.
Le landernau pipolitique français se trouve effectivement en émoi depuis la décision de Johnny Hallyday de se réfugier en Suisse pour fuir les taxes hexagonales. Le plus embarrassé dans l'histoire s'avère Le Petit Nicolas : Sarkozy doit déjà gérer le cas de son autre joker, Doc Gynéco, qui se réfugie régulièrement en Canabisse pour fuir sa propre connerie, elle aussi très nettement au-dessus des moyennes européennes.
Quoi qu'il en soit, Thierry Breton a fustigé Hollande pour sa tirade démagogique, alors que lui-même doit déjà avaler couleuvre sur couleuvre en validant régulièrement les affectations pour le moins exotiques des fameuses "cagnottes" budgétaires (qui pour rappel ne correspondent pas à des surplus budgétaires mais à des augmentations moins fortes que prévu des insondables déficits de l'Etat).
Le débat ne devrait pas se poser au seul niveau de la hausse ou la baisse de l'impôt mais à celui de l'Etat et de ses missions. Et là aussi, en évitant le piège idéologique libéralisme / socialisme et la question du périmètre, à mon sens secondaires compte tenu de l'urgence. Tout le monde doit se retrouver sur le fait que l'Etat est aujourd'hui trop faible.
Le montant de l'impot sur le revenu correspondant a peu pres au service de la dette, la question de la priorité à la réduction de la dette sur la réduction de l'impôt ne devrait pas se poser. Mais au-dela de la reduction de la dette, il s'agit de redonner a l'Etat les moyens d'assurer ses missions : s'il fait fuir les plus riches sans se redonner les moyens d'aider les plus pauvres il echouera lamentablement.
Reduire les depenses de l'Etat ne signifie pas necessairement moins d'Etat : la France a simplement besoin d'un Etat plus fort parce que mieux gere.
Augmenter les recettes de l'Etat ne signifie pas necessairement prelever plus en proportion des revenus : la France a simplement besoin d'encourager la création de valeur pour l'ensemble de la communaute, sans que personne ne soit négligé.
In fine, et sachant que le modèle libéral ne parviendra jamais à obtenir une majorité durable dans le pays, je crois que le meilleur moyen de tuer le fameux "modèle français" (fondamentalement un Etat fort) serait de revenir en arrière en affaiblissant encore les finances publiques avec une double hausse des dépenses et des taux d'imposition. A Ségo d'écarter Lolo, à Sarko d'écarter Adam Smith.


* je ne vois pas d'équivalent masculin plus littéral à la très sexiste expression "première dame de France".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos commentaires et pour votre patience: je dois valider manuellement chacun de vos messages sur chacun de mes nombreux blogs. J'accepte volontiers les critiques, mais ni le spam, ni les liens commerciaux, ni les messages haineux.
Stephane

Welcome to my personal portal : blogules - blogules (VF) - mot-bile - footlog - footlog archives - Seoul Village - La Ligue des Oubliés - Dragédies - Kim Mudangnim - Citizen Came - Stephanemot.com - archives blogules - archives blogules (VF)
Copyright Stephane MOT - Attention: Armes de Désinformation Massive