Bienvenue sur blogules ! - Accueil - blogules in English - mes autres sites et blogs : mon site évolutif - mot-bile - footlog - Seoul Village - Dragédies - Citizen Came - Little Shop Of Errors - Facebook: facebook.com/Blogule - twitter: @stephanemot
NOUVEAUTE !!! mes "dragédies" (la mer amarrée et autres dragédies) viennent de paraitre ! Commandez votre exemplaire sur Amazon.fr.
Et toujours : "La Ligue des Oubliés" (sur Amazon.com et Amazon.fr)

20091104

La Cour Européenne des Droits de l'Homme crucifie les fondamentalistes

Les Italiens devront faire une croix sur les crucifix en classe, ainsi en a jugé la Cour Européenne des Droits de l'Homme en donnant raison à Mme Soile Lautsi contre l'Italie* :

CRUCIFIX DANS LES SALLES DE CLASSE : CONTRAIRE AU DROIT DES PARENTS D'ÉDUQUER LEURS ENFANTS SELON LEURS CONVICTIONS ET AU DROIT DES ENFANTS À LA LIBERTÉ DE RELIGION
Violation de l'article 2 du protocole n° 1 (droit à l'instruction) examiné conjointement avec l'article 9 (liberté de pensée, de conscience et de religion) de la Convention européenne des droits de l’homme.
En application de l'article 41 (satisfaction équitable) de la Convention, la Cour alloue 5 000 euros (EUR) à la requérante pour dommage moral.
D'origine Finlandaise, Mme Lautsi a obtenu gain de cause après avoir vainement plaidé sa cause pendant des années auprès de la justice italienne. Les crucifix devraient également disparaître des cours de justice, pour le plus grand plaisir du juge Luigi Tosti, qui militait lui aussi en faveur de cette marque de respect évidente envers les valeurs démocratiques et républicaines.

Car cette décision fera normalement jurisprudence pour l'ensemble des édifices publics européens, et le communiqué le stipule clairement : "L'Etat doit s'abstenir d'imposer des croyances dans les lieux où les personnes sont dépendantes de lui. Il est notamment tenu à la neutralité confessionnelle dans le cadre de l’éducation publique où la présence aux cours est requise sans considération de religion et qui doit chercher à inculquer aux élèves une pensée critique".

Inutile de préciser que La Ligue du Nord, l'Eglise ReRéformée de Benoît XVI, et l'ensemble des fondamentalistes (Chrétiens ou non) du continent ont modérément apprécié ce sursaut laïc à la veille de l'intronisation probable d'un des leurs à la tête de l'Europe (voir "Tony Blair : un Fondamentaliste Président de l'Europe ?").

Hier, Mariastella Gelmini, la Ministre de l'Education, a essayé de faire passer le crucifix pour un "symbole de la tradition italienne". On reconnait déjà la technique des néo-créationnistes : multiplier les écrans de fumée et bannir du vocabulaire tout référentiel religieux pour avancer ses pions plus discrètement en entretenant les confusions (cf "
En finir avec l'Intelligent Design").

La bataille n'est donc pas terminée : un jugement avait déjà interdit les crucifix dans les écoles et les cours de justice italiennes en 2003, avant que la Cour Suprême ne le casse en 2004 devant la levée de boucliers ultraconservateurs... sans pour autant étayer juridiquement cette décision. La Cour Européenne des Droits de l'Homme a bien une autorité supérieure, mais elle pourrait subir les assauts des fondamentalistes, de plus en plus influents dans la politique continentale.

Le combat n'est pas nouveau, mais c'est désormais officiel : comme l'Amérique avant elle, l'Europe joue sa survie en tant que symbole démocratique face à ses pires ennemis, les imposteurs qui la minent de l'intérieur.

blogules 2009

* "
Communiqué du Greffier - Arrêt de chambre - Lautsi c. Italie (requête n° 30814/06)"

4 commentaires:

  1. Non aux crucifix dans les écoles : il faut absolument lire les attendus de ce jugement pour appréhender la complexité du débat qu'il provoque en Italie !


    Les juges de Strasbourg y développent une reconstitution, depuis près d'un siècle de cet usage du crucifix dans les écoles de la péninsule et l'on découvre qu'il leur a été nécessaire de tenir compte des décisions de Benito Mussolini et des étapes successives des traités et compromis qui ont organisé les relations entre le Vatican et l'Etat Italien !

    Surprenant que ce document ne circule pas plus, il vaut son pesant d'or !

    Je l'ai trouvé sur le portail suisse Pnyx.com ( http://www.pnyx.com/fr_fr/sondage/402 ), dans les commentaires.

    Au-delà des questions de laïcité, ce jugement met à nu des épisodes surréalistes et ne va pas ménager l'amour-propre de tout un peuple, à l'heure d'une globalisation qui réveille, nation par nation, les grandes frustrations identitaires, que certains ne vont sûrement pas manquer d'exploiter politiquement !

    RépondreSupprimer
  2. les debats sur la laicite en Italie et en Espagne sont relativement recents et cela se comprend parfaitement.

    par ailleurs, le Duce et le Caudillo ont du fixer un modus operandi avec l'Eglise pour etablir clairement leur legitimite - le fascisme se fondant sur une definition particulierement forte de l'Etat et de ses pouvoirs.

    le geste de Zapatero (preter serment sur la Constitution au lieu de la Bible) demeure a mes yeux fondateur, a un moment clef.

    RépondreSupprimer
  3. Je rappelle aux bonnes âmes anti-chrétiennes, que l'Italie, comme la France et bien d'autres pays d'Europe, sont des pays catholiques !

    Et qu'en tout état de cause, je ne vois pas pourquoi les Européens devraient renier cet état de fait.

    Le fait que ce soit "au non des droits de l'homme" qu'il faille renier nos origines est tout simplement grotesque et stupide.

    Cela me conforte d'ailleurs dans mes doutes de plus en plus importants sur ces fameux Droits de l'Homme.

    Mais c'est vrai que grâce à Chirac, l'Europe a renié la Chretienté.

    J'ai honte d'être européen.

    RépondreSupprimer
  4. @l.eclat

    Le jugement n'est pas "anti-chrétien" mais pro liberte de religion et pro democratique.

    La France est "la fille ainee de l'Eglise", mais aussi la premiere communaute musulmane et la premiere communaute juive d'Europe. Dire que la France est un pays Catholique est d'autant plus errone que la pratique n'est plus ce qu'elle etait.

    Le Christianisme a marque l'heritage culturel francais et europeen, et il n'a jamais ete question de nier cette evidence, mais cet heritage est riche d'une diversite beaucoup plus vaste et ne saurait se reduire a cela.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires et pour votre patience: je dois valider manuellement chacun de vos messages sur chacun de mes nombreux blogs. J'accepte volontiers les critiques, mais ni le spam, ni les liens commerciaux, ni les messages haineux.
Stephane

Welcome to my personal portal : blogules - blogules (VF) - mot-bile - footlog - footlog archives - Seoul Village - La Ligue des Oubliés - Dragédies - Kim Mudangnim - Citizen Came - Stephanemot.com - archives blogules - archives blogules (VF)
Copyright Stephane MOT - Attention: Armes de Désinformation Massive