Bienvenue sur blogules ! - Accueil - blogules in English - mes autres sites et blogs : mon site évolutif - mot-bile - footlog - Seoul Village - Dragédies - Citizen Came - Little Shop Of Errors - Facebook: facebook.com/Blogule - twitter: @stephanemot
NOUVEAUTE !!! mes "dragédies" (la mer amarrée et autres dragédies) viennent de paraitre ! Commandez votre exemplaire sur Amazon.fr.
Et toujours : "La Ligue des Oubliés" (sur Amazon.com et Amazon.fr)

20140925

Liliane, fais les valises de billets (Sarko revient parmi les siens)

Mes chers Amis,

Le 6 mai 2012, au soir de l’élection présidentielle, j’ai remercié les Français de l’honneur qu’ils m’avaient accordé en me permettant de voyager dans le yacht de Bolloré durant cinq années. Je leur ai dit ma volonté de me retirer de toute activité publique en dehors des concerts de Carla.

Depuis, j’ai pris le temps de la réflexion (deux ans, une éternité à l'échelle Facebook) après toutes ces années d’activités intenses. J’ai pu prendre le recul indispensable - sans quitter des yeux le miroir où c'est que je me rase, hein - pour analyser le déroulement de mon mandat, en tirer les leçons, revenir sur ce que fut notre histoire commune, mesurer la vanité de certains sentiments, écarter tout esprit de revanche ou d’affrontement. Même envers ce salopard de Villepin.

J’ai pu échanger avec les Français, sans le poids du pouvoir qui déforme les rapports humains et tasse même un peu les talonnettes. Ils m’ont dit leurs espoirs, leurs incompréhensions et parfois aussi leurs déceptions.
J’ai vu monter comme une marée inexorable le désarroi, le rejet, la colère à l’endroit du pouvoir, de sa majorité mais plus largement de tout ce qui touche de près ou de loin à la politique. En ce qui concerne plus précisément ma politique et ma personnalité, je constate que seul moi parvient à unir les Français dans une haîne viscérale.

J’ai senti chez beaucoup de Français la tentation de ne plus croire en rien ni en personne, comme si tout se valait, ou plutôt comme si plus rien ne valait quoi que ce soit, alors que mes Rolex, elles, n'ont cessé de prendre de la valeur, y compris depuis que j'ai quitté l'Elysée.


Cette absence de tout espoir si spécifique à la France d’aujourd’hui et à mes emmerdes juridiques de demain nous oblige à nous réinventer profondément.

Je me suis interrogé sans concession sur l’opportunité d’un retour à la vie politique que j’avais arrêtée sans amertume et sans regret, enfin après avoir perdu toutes les larmes de mon corps et épuisé à peine dix-huit psys.


C’est au terme d’une réflexion approfondie de trois secondes que j’ai décidé de proposer aux Français un nouveau choix politique entre moi et moi-même. Et cette fois, méfiez vous des imitations:
en 2012, vous vous étiez trompés et aviez voté pour le mauvais quinqua d'un mètre cinquante huit changeant de femme comme de chemise.


Car, au fond, ce serait une forme d’abandon que de rester spectateur de la situation dans laquelle se trouve la France, devant le délitement du débat politique et du jeu du PSG, et la persistance de divisions si dérisoires au sein de l’opposition. Regardez comment Copé et Fillon se sont battus comme des chiffonniers pour savoir comment régler mon ardoise à l'UMP.

Je suis candidat à la présidence de ma famille politique, le Front National. Je proposerai de la transformer de fond en comble, sans oublier les micros laissés par Patrick Buisson, de façon à créer, dans un délai de trois mois, les conditions d’un nouveau et vaste rassemblement qui s’adressera à tous les fans de Brice Hortefeux, sans aucun esprit partisan, dépassant les clivages traditionnels qui ne correspondent pas plus à la  réalité que les comptes de Bygmalion.


Ce vaste rassemblement se dotera d’un nouveau projet, d’un nouveau mode de fonctionnement adapté au siècle qui est le nôtre et d’une nouvelle équipe qui portera l’ambition d’un renouveau si nécessaire à notre vie politique. Ce tableau idyllique vous est offert par un jeune galériste prometteur nommé Claude Guéant.

J’aime trop la France et les ors de la République ; je suis trop passionné par le débat public et l’avenir de Liliane Bettencourt pour les voir condamnés à choisir entre le spectacle désespérant d’aujourd’hui et la perspective d’un isolement sans issue. Je ne peux me résoudre à voir s’installer dans le monde l’idée que la France pourrait n’avoir qu’une voix secondaire, alors qu'avec la patrouille je te grille tous les feux sur les Champs Elysées.

Nous devons faire émerger de nouvelles réponses face aux inquiétudes des Français, à leur interrogation sur la pérennité de la France, à la nécessité d’affirmer sa personnalité singulière, à la promotion de son message culturel qui est sans doute la plus belle part de notre héritage judéo-chrétieno-emmanuellemignonesque.

On ne fait rien de grand sans l’unité de la nation. On ne fait rien de grand sans espérance, sans perspective, sans le carnet de cheiks du Qatar.

Pour construire une alternative crédible, il nous faut donc bâtir la formation politique du XXIème siècle. Je le ferai avec le souci du plus large rassemblement, la volonté d’apaiser les tensions, et en même temps de susciter l’intérêt passionné de tous ceux qui ne peuvent se résoudre à l’abaissement de la France - et je sais de quoi je parle sans mes talons compensés. Nous aurons besoin de toutes les intelligences à commencer par celle de Nadine Morano, de toutes les énergies à commencer par celle d'Areva, de toutes les bonnes volontés à commencer par les dernières de Liliane. Il nous faut tourner la page des divisions et des rancunes afin que chacun puisse s’inscrire dans un projet, par nature, plus collectif que Zlatan.

Je connais les difficultés qui nous attendent. Mais l’enjeu nous dépasse tellement, les perspectives sont si exaltantes, le redressement si nécessaire qu’à mes yeux les obstacles paraissent dérisoires, et Montebourg un bande-mou de première.

Ensemble, par la force de notre engagement, par notre conscience commune de la gravité des enjeux, nous rendrons possible le sursaut dont nul ne peut douter de la nécessité et de l’urgence.

Que chacun soit convaincu de la force et de la sincérité de mon engagement au service de la Finance.


NS


Liliane! Fais les valises de billets!

Ou, comme le chante si bien Eric Fromet, "Sarko revient parmi les siens":


Carte Blanche à Frédéric Fromet : "Sarko... by franceinter
 
blogules 2014
Armes de Desinformation Massive depuis 2003 (we also provide blogules transfusion in English)
NEW: rejoignez blogules sur Facebook!!! (V.F.) / join blogules on Facebook!!! (V.O.) and Twitter (@stephanemot, @blogules)
Bookmark and Share
Follow Us


.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos commentaires et pour votre patience: je dois valider manuellement chacun de vos messages sur chacun de mes nombreux blogs. J'accepte volontiers les critiques, mais ni le spam, ni les liens commerciaux, ni les messages haineux.
Stephane

Welcome to my personal portal : blogules - blogules (VF) - mot-bile - footlog - footlog archives - Seoul Village - La Ligue des Oubliés - Dragédies - Kim Mudangnim - Citizen Came - Stephanemot.com - archives blogules - archives blogules (VF)
Copyright Stephane MOT - Attention: Armes de Désinformation Massive