Bienvenue sur blogules ! - Accueil - blogules in English - mes autres sites et blogs : mon site évolutif - mot-bile - footlog - Seoul Village - Dragédies - Citizen Came - Little Shop Of Errors - Facebook: facebook.com/Blogule - twitter: @stephanemot
NOUVEAUTE !!! mes "dragédies" (la mer amarrée et autres dragédies) viennent de paraitre ! Commandez votre exemplaire sur Amazon.fr.
Et toujours : "La Ligue des Oubliés" (sur Amazon.com et Amazon.fr)

20120901

J'ai survécu à trois jours de Convention Républicaine sur FoxNews

J'en tremble encore: trois jours à me cogner la grand-messe républicaine sur Murdoch TV... pour vous donner une idée de la torture, même Dick Cheney a séché l'événement, et seul Karl Rove a semblé apprécier l'atmosphère irrespirable de Tampa, Fantasy Land*. Un peu normal pour celui que George W. Bush surnomme affectueusement "Fleur d'étron" ("Turd Blossom").

Dubya n'a fait qu'une apparition par écran interposé, son papa à ses côtés. Ron Paul voulait bien participer, mais le parti a jugé plus sage de le cantonner à une vidéo soigneusement éditée: un best of de ses messages à l'exception des plus dissonnants avec ceux du ticket Romney-Ryan... autant dire un clip musical parsemé de quelques courtes citations. Son fiston Rand a eu le droit de délivrer un discours totalement édulcoré. L'ouragan Ron s'est fait entendre par un discours dans son festival off de la Convention à Tampa, puis en refusant d'apporter ses délégués au candidat officiel: Romney n'aura que 90% des voix contre 99% pour son prédécesseur John McCain, pourtant loin de faire l'unanimité au sein de l'empire éclaté républicain en 2008.

Le vétéran du Vietnam a pour sa part succédé à Rand Paul à la tribune pour demander une augmentation du budget de la défense... à l'opposé de Paul Junior, qui venait de demander le contraire, mais c'est tout à fait cohérent pour un parti totalement divisé supposé soutenir un candidat aussi insaisissable qu'une girouette en folie, cyclone Isaac ou non.

Les messages de soutien des poids lourds du parti, au propre (Chris Christie) comme au figuré (Newt Gingrich) ont plus souvent tenu du coup de poignard dans le dos que de la tape amicale. Et à chaque fois qu'une idée sonnait juste, elle se trouvait contredire le programme de Mitt et renforcer celui de Barack. Le reste? Un storytelling saturé d'idéologies rétrogrades, un déni tragi-comique des réalités de ce jeune millénaire, l'ultime preuve que ce grand parti déchiré par des extrêmes totalement incompatibles ne peut plus retarder sa nécessaire réforme.

Condi Rice a eu le culot de venir donner des leçons de politique étrangère à Obama. Sans doute en soutien aux 17 des 24 conseillers de Romney en la matière ayant auparavant travaillé pour Bush-Cheney, la pire équipe de l'histoire des Etats-Unis. Peut-être Condi a-t-elle oublié que sa cible a entre autres reçu le Nobel de la Paix pour avoir restauré l'image des States à l'étranger, et contribué à débarrasser le monde de Ben Laden et Khadafi sans accuser la moindre perte militaire.

Plus fort: Condi Rice a souligné qu'il fallait un leader capable de bien réagir en cas de crise alors que son W. chéri avait fixé le standard absolu de l'absence de réaction au moment le plus critique de ses 2 mandats (revoir l'épisode "My Pet Goat"), puis qu'il fallait se tenir fermement debout face aux tyrans - oui, elle qui a joué assis au piano pour Vladimir Poutine!!!

La mission d'Ann Romney était d'humaniser "I, RomnBot" et de relever sa côte auprès des femmes. Elle n'a réussi qu'à rassurer la base ultra-conservatrice sur son appartenance à la famille des clones de femmes de candidates républicains:
 



Paul Ryan a objectivement réussi son grand oral. A l'aise, drôle, il a totalement mis la salle dans sa poche. Quitte à mentir sans vergogne, mais son texte était écrit par la même plume responsable des discours de Dan Quayle, Dick Cheney ou Sarah Palin, c'est dire. Ryan a même eu le culot d'accuser Obama de ne pas avoir tenu sa promesse de maintenir une usine de General Motors ouverte. Non seulement cette usine a fermé pendant la Présidence Bush, mais Obama a sauvé GM de la faillite que préconisait Mitt Romney.

Le dernier jour a été à la fois le plus long et le plus drôle. Aux comiques habituels invités par Sean Hannity sur FoxNews (Sarah Palin, Rick Perry, Karl Rove...) s'est ajouté Clint Eastwood. Cette caricature d'Inspecteur Harry mêlée du Charlton Heston au pire de ses années NRAlzheimer a tout simplement totalement torpillé la convention. Et avec son charisme d'enclume, Mitt Romney s'est fait voler la vedette par le fantôme d'une star hollywoodienne balbutiant une discussion sans queue ni tête avec une chaise vide.

Pour clore le spectacle, Romney a fait du Romney. Commençant par fendre la foudre avec la grâce d'un robot mal huilé (il n'a visiblement pas l'habitude de serrer des mains sans signer de contrat dans la foulée), puis terminant perdu dans une mer de ses congénères, des ballon d'hélium peinturlurés aux couleurs de l'Amérique.

Romney a pourtant failli atteindre le graal que les storytellers du GOP s'étaient fixés, humaniser une personnalité sans âme, mais au moment où l'émotion a pointé dans sa voix, il s'est mis à livrer sa vision ultra-conservatrice du rôle de la femme au foyer. Ce candidat du IIIe millénaire est visiblement resté scotché dans les années 1950 avec ses idées du XIXe siècle.

La dernière journée était supposée faire le double parallèle entre Reagan-Carter et Romney-Obama, elle n'a fait que renforcer le ticket Obama-Biden, et ridiculiser Romney-Ryan en caricature de Bob Dole - Dan Quayle.

Sur le fond comme sur la forme, il n'y a absolument aucune photo entre les deux propositions. Romney ne peut plus compter que sur l'Europe pour bénéficier d'une rechute brutale de l'économie, et bien sûr sur ses puissants SuperPACs pour arroser les écrans publicitaires d'une propagande mensongère un peu plus efficace que cette interminable farce odieuvisuelle.


blogules 2012
Armes de Desinformation Massive depuis 2003 (we also provide blogules transfusion in English)
NEW: rejoignez blogules sur Facebook!!! (V.F.) / join blogules on Facebook!!! (V.O.)

* voir sur blogules en V.O.:
3/3 - Romney's big night? A bitter sleeping pill:
http://e-blogules.blogspot.com/2012/08/romneys-big-night-bitter-sleeping-pill.html
2/3 - Lies, damned lies, and RNCs:
http://e-blogules.blogspot.com/2012/08/lies-damned-lies-and-rncs.html
1/3 - Total Un-Recall: RNC 2012 In Denial, Welcome to Tampa, FL (Fantasy Land)
http://e-blogules.blogspot.com/2012/08/total-un-recall-rnc-2012-in-denial.html
Bonus: Attack of the GOP First Lady Wannabe Clones:
http://e-blogules.blogspot.com/2012/08/attack-of-gop-first-lady-wannabe-clones.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos commentaires et pour votre patience: je dois valider manuellement chacun de vos messages sur chacun de mes nombreux blogs. J'accepte volontiers les critiques, mais ni le spam, ni les liens commerciaux, ni les messages haineux.
Stephane

Welcome to my personal portal : blogules - blogules (VF) - mot-bile - footlog - footlog archives - Seoul Village - La Ligue des Oubliés - Dragédies - Kim Mudangnim - Citizen Came - Stephanemot.com - archives blogules - archives blogules (VF)
Copyright Stephane MOT - Attention: Armes de Désinformation Massive