Bienvenue sur blogules ! - Accueil - blogules in English - mes autres sites et blogs : mon site évolutif - mot-bile - footlog - Seoul Village - Dragédies - Citizen Came - Little Shop Of Errors - Facebook: facebook.com/Blogule - twitter: @stephanemot
NOUVEAUTE !!! mes "dragédies" (la mer amarrée et autres dragédies) viennent de paraitre ! Commandez votre exemplaire sur Amazon.fr.
Et toujours : "La Ligue des Oubliés" (sur Amazon.com et Amazon.fr)

20070928

Iran : qui veut la guerre et pourquoi

D'éminents leaders de la communauté internationale veulent voir l'Iran entrer en guerre avec Israël à n'importe quel prix et sous n'importe quel motif, mais pas n'importe quand : alors que cette guerre présente tous les risques et que rien ne justifie l'urgence et la précipitation, ils mettent tout en oeuvre pour qu'elle éclate avant la fin du second (et théoriquement dernier) mandat de George W. Bush. Après avoir longtemps rêvé de la déclencher avant la fin de l'année, ils semblent aujourd'hui résignés à attendre le printemps prochain.

Ne cherchez pas d'explication rationnelle à cette guerre, il n'y en a pas.

Comme pour l'Irak, la question des Armes de Destruction Massive n'est qu'un prétexte et ne présente aucune importance dans la motivation. Comme pour l'Irak, il ne s'agit pas non plus d'un projet néoconservateur de promotion de la démocratie par le renversement d'un dangereux dictateur. Comme pour l'Irak, l'argent et le pétrole ne constituent même pas le coeur du projet.

Sans surprise, on observe les mêmes phénomènes à l'approche du conflit : une opinion publique américaine manipulée par des Armes de Désinformation Massive présentant le pays comme un Empire du Mal gouverné par un "Nouvel Hitler", Dick Cheney travaillant sur des scénarios de type "false flag" pour "provoquer une provocation" et justifier le déclenchement des combats, des faucons fabricant des "preuves" irréfutables (mais réfutées par la communauté des renseignements) de trafics illégaux de matières radioactives via des pays au ban des nations (1), un danger d'holocauste nucléaire "clair et immédiat" selon les spin doctors, incertain et à horizon cinq à huit ans au plus tôt selon l'organisme d'inspection international... et naturellement les mêmes avertissements des experts en géopolitique : attention à cette guerre, elle présente tous les risques, il serait suicidaire d'agir dans la précipitation, et il est contre-productif de jeter de l'huile sur le feu - une telle guerre constituerait une erreur stratégique majeure, une tragédie pour l'Iran et son peuple comme pour l'avenir de la démocratie dans la région, un désastre pour la lutte contre le terrorisme international, et au contraire un coup de pouce décisif pour les fondamentalistes de tous poils et pour les ennemis de la démocratie partout dans le monde.

Comme pour l'Irak, la catastrophe annoncée aura lieu parce qu'il ne s'agira pas d'une erreur stratégique mais bien d'un choix délibéré, en connaissance de cause, par des fondamentalistes en faveur du fondamentalisme, par des fascistes en faveur du fascisme, par des promoteurs de la haîne et du climat de terreur en faveur de la haîne et du climat de terreur.

Comme pour l'Irak, la guerre de l'Iran est une guerre de religion. Pas un choc de civilisation entre Orient et Occident mais une guerre menée par les fondamentalistes d'orient contre les modérés d'orient et par les fondamentalistes d'occident contre les modérés d'occident. Ceux qui souhaitent le plus ardemment le conflit sont bien des fondamentalistes, et parmi les plus illuminés : des Islamistes persuadés que le conflit va provoquer le retour du Mahdi, des fondamentalistes Chrétiens convaincus qu'il entraînera la seconde venue du Christ. Leurs prophécies délirantes se rejoignent dans un scénario apocalyptique où le conflit final entre Israël et l'Iran débouche sur le Jugement Dernier et le règne ultime de Dieu. Pas le Dieu d'amour et de respect défendu par les grandes religions monothéistes, mais une caricature conçue par les esprits dérangés d'une minorité de fanatiques traditionnellement cantonnée dans l'underground religieux et depuis le 11 septembre 2001 plus présente que jamais dans les médias et les plus hautes sphères du pouvoir en Iran comme aux Etats-Unis et en Israël (2).

A la différence de l'Irak, cette farce tragique ne débouchera pas "que" sur quelques centaines de milliers de morts inutiles : un conflit entre Iran et Israël ne pourrait qu'entraîner des centaines de millions de victimes.

Confortablement vautrés dans leur canapé, John et Jane Smith observent sur leur petit écran des fous furieux jouer le rôle de leaders responsables agissant au service des peuples qui les ont porté au pouvoir : Ahmadinejad et Bush font la même prière et appellent de leurs voeux le même bain de sang pour des raisons similaires.

John et Jane Smith se plaignent de la façon dont Bush gère la guerre en Irak mais n'hésiteront pas à le suivre dans une nouvelle croisade mille fois plus suicidaire et meurtrière : leur révérend leur a dressé un portraît saisissant du grand satan perse dans un prêche très mobilisateur.

John et Jane Smith, horrifiés devant le spectacle d'un Président ayant une affaire avec une interne à la Maison Blanche, ne bronchent pas quand leur Président insulte régulièrement toutes les valeurs qui ont fait des Etats-Unis une démocratie modèle dans le passé. Il ne leur viendrait pas à l'esprit d'exiger une procédure de double impeachment contre le Président et le Vice Président de la propagande éhontée, des témoignages mensongers, des preuves fabriquées, des enlèvements illégaux, de la suppression de droits et du déni permanent de justice, du refus des conventions internationales et même de la torture officialisée.

John et Jane Smith ont le sort du monde entre leurs mains... mais ils ne les occupent qu'avec leur télécommande et leur bol de pop corn en attendant avec impatience les premières images du prochain feu d'artifice.

(1) un cas de transfert de technologie nucléraire volontaire à l'Iran a toutefois été prouvé, et le pays paria n'est autre que... les Etats-Unis. Dans une prétendue opération de désinformation, de faux secrets scientifiques ont été communiqués à des chercheurs Iraniens qui loin d'être entraînés sur de fausses pistes, ont au contraire gagné du temps.




(2) cf "En finir avec le fondamentalisme" (20070627)

1 commentaire:

  1. Bonsoir Stéphane,

    Tu dis:" Comme pour l'Irak, l'argent et le pétrole ne constituent même pas le coeur du projet...
    Je crois bien que si...Voir la déclaration de Kissinger ,que je présente un peu plus loin dans les commentaires sur le fil Avox sur l'Iran. Voir aussi les récentes déclarations de Mc Cain sur la volonté de rester en Irak , où l'on construit d'immenses bases...pour durer..
    Bonsoir à toi. Amicalement

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires et pour votre patience: je dois valider manuellement chacun de vos messages sur chacun de mes nombreux blogs. J'accepte volontiers les critiques, mais ni le spam, ni les liens commerciaux, ni les messages haineux.
Stephane

Welcome to my personal portal : blogules - blogules (VF) - mot-bile - footlog - footlog archives - Seoul Village - La Ligue des Oubliés - Dragédies - Kim Mudangnim - Citizen Came - Stephanemot.com - archives blogules - archives blogules (VF)
Copyright Stephane MOT - Attention: Armes de Désinformation Massive