Bienvenue sur blogules ! - Accueil - blogules in English - mes autres sites et blogs : mon site évolutif - mot-bile - footlog - Seoul Village - Dragédies - Citizen Came - Little Shop Of Errors - Facebook: facebook.com/Blogule - twitter: @stephanemot
NOUVEAUTE !!! mes "dragédies" (la mer amarrée et autres dragédies) viennent de paraitre ! Commandez votre exemplaire sur Amazon.fr.
Et toujours : "La Ligue des Oubliés" (sur Amazon.com et Amazon.fr)

20060524

Blogule rouge a la colonisation de la Cisjordanie

Pour son "audacieuse" stratégie, Ehud Olmert vient de recevoir les encouragements de King Dubya, un grand connaisseur de l'unilatéralisme et des attaques préemptives devant l'Eternel.
Tous les indicateurs sont aux verts pour les faucons des deux pays : pendant que l'embryon d'Etat Palestinien sombre dans le chaos, plus de 40% du territoire cisjordanien supposé revenir aux Palestiniens sont désormais occupés par des colons israéliens. Le gouvernement d'Olmert finalise la construction d'une nouvelle ville qui regroupera plus de 60.000 colons disséminés de l'autre côté du mur illégalement initié par son prédécesseur et poursuivi par ses soins.
A part ça, les deux pays disent faire tous les efforts nécessaires pour lutter contre le terrorisme et ses causes...

20060517

Blogule rouge aux hubs sud-coreens - pendant ce temps-la, en Chine...

Pendant que Busan, Incheon et plusieurs quartiers de Seoul se crêpent le chignon pour savoir quelle partie de la Corée mérite le plus le terme de "hub pan-asiatique", la Chine avance tranquilement ses pions pour héberger le futur centre de la Corée.
Tout en poursuivant son travail de sape révisionniste pour revendiquer l'héritage culturel de son petit voisin*, Beijing décide de passer aux grands travaux pour faire du triangle Tianjin-Dalian-Yantai le carrefour des coréens de Chine et de ses futures annexes (la toute proche Corée du Nord et son excroissance la Corée du Sud).
L'Empire compte faire masse en capitalisant sur sa minorité hangeulophone et en attirant des natifs de la péninsule de plus en plus enclins à quitter le pays au taux de natalité le plus bas du monde (système éducatif dissuasif, absence d'aides et de perspectives à long terme). Le futur triangle d'or sinoréen encercle une vaste baie non gelée en hiver, idéale pour shunter l'étape Incheon sur les routes maritimes - et accessoirement accueillir les terminaux des futurs trains pan-asiatiques, rendant inutile le prolongement de l'embryon de voie ferrée entre les deux Corées.
Le récent réalignement politico-militaire entre les Etats-Unis et le Japon précipite plus encore Seoul dans les bras de Beijing, et ce n'est pas auprès de l'autre géant voisin Russe que Roh Moo-hyun trouvera un soutien désintéressé dans sa légitime demande de respect du fair play dans la région.
La Corée doit chercher le soutien des Européens mais surtout fédérer les autres pays d'Asie qu'inquiète les néo-impérialismes nippon et chinois, se faire le hérault de la diversité culturelle, économique et politique dans la région.
Un peu de ménage à domicile ne ferait pas trop de mal non plus : c'est au Gouvernement de trancher entre les prétendants nationaux et clarifier le discours auprès des investisseurs internationaux. Les grandes villes du pays ont une chance de s'en tirer en jouant ensemble et tout à perdre à se faire concurrence entre elles.


* cf "
Koguryo / Goguryo : halte à l'Anschluss culturel chinois" (20040818).

20060510

Blogule rouge a Clearstream - cria cuervos

Je trouve les Japonais un peu radins, mais pour 300 millions d'euros Chirac n'a qu'à se cogner un combat de sumo de temps en temps, pas à faire des courbettes à Yasukuni tous les six mois.
Enfin de la politique comme on l'aime, bien dégoulinante à souhait. Corruption, délation, coups bas... il ne manque que l'odeur du sang façon Robert Boulin ou François de Grossouvre.
Tout ce dont le pays a besoin. Ou plutôt les extrêmistes de gauche et de droite, les fondamentalistes d'orient et d'occident, les mouches vertes qui se repaissent des rejets les plus nauséabonds de la République.
Aujourd'hui, je ne suis pas fâché d'être à plus de 10.000 km de Paris.

20060502

Blogule rouge aux Jeunesses Japonaises - idees et chemises noires

Roppongi Hills n'a pas le charme artificiel d'Omotesando - cette espèce de Disney Mall mal dégrossi fête ses 3 ans en étalant des logos connus sous des appartements anonymes. Néanmoins, je m'balladais sur l'avenue, le coeur ouvert à l'inconnu.
Mais je n'avais pas envie de me faire dire bonjour par n'importe qui, et certainement pas par les Jeunesses Japonaises.
Cela a commencé par des hurlements hystériques à faire trembler la pauvre maman de Louise Bourgeois, perdue au milieu de cette installation de carton pâte : quatre fourgonettes noires tournoient dans le quartier au mépris des limites de vitesse, une vingtaine de hauts parleurs poussés à fond. C'est un appel aux armes, missiles de plastique à l'appui. Les Jeunesses Japonaises recrutent des patriotes prêts à prendre le relais des conducteurs des dites fourgonnettes ; des nostalgiques de l'ère Showa version impérialiste, des septuagénaires don corléoniens au visage encore plus figé que Brejnev à son dernier premier mai.
Pendant ce temps là, le site du MOFA (Ministère Japonais des Affaires Etrangères) persiste à afficher son hallucinante position concernant les îlets coréens de Dokdo* :

"(1) Based on historical facts and international law, it is apparent that Takeshima is an integral part of Japan's sovereign territory.
(2) The occupation of Takeshima by the Republic of Korea is an illegal occupation undertaken with absolutely no basis whatsoever in international law. Any measures taken with regard to Takeshima by the Republic of Korea based on such an illegal occupation have no legal justification."


Les "faits historiques" sont pourtant têtus :
1) Dokdo a effectivement été japonais, mais uniquement pendant des vagues d'occupation, à chaque fois que le Japon a agressé son pacifique voisin. Si le Japon revendique Dokdo, il doit donc revendiquer l'ensemble de la péninsule.
2) Dans sa longue tradition d'éradiction de toute trace de coréanitude, Tokyo a renommé Dokdo Takeshima comme il avait renommé la Mer de Corée Mer du Japon. La première fois était en 1905.
3) De façon assez significative, Dokdo signifie "île lointaine" en Coréen, ce qui reflète la difficulté pour un peuple au pied peu marin de défendre ce bout de pierre si loin de ses côtes.
4) De façon assez significative, Takeshima signifie "île bambou" en Japonais. Un nom pour le moins incongru pour quelques rochers où ne poussent guère que des montagnes de guano, mais un nom pour le moins pertinent pour qui connait le mode de reproduction et de diffusion du bambou : par son nom même, "Takeshima" symbolise la première implantation de l'occupation nippone sur le sol coréen.

Noh Moo-hyun a mis Koizumi face à ses responsabilités : la question doit être réglée une bonne fois pour toute et le Japon doit aller jusqu'au bout de sa logique, si le pays persiste à revendiquer Dokdo, qu'il le fasse en assumant clairement sa politique néo-impérialiste et revendique l'ensemble de ses anciennes colonies.
Je suis sûr que Beijing appréciera que Tokyo lui demande de libérer le Mandchukuo...



* cf blogule précédent ("Blogule blanc a Ban Ki-moon - drapeau blanc sur Dokdo" 20060420).

Welcome to my personal portal : blogules - blogules (VF) - mot-bile - footlog - footlog archives - Seoul Village - La Ligue des Oubliés - Dragédies - Kim Mudangnim - Citizen Came - Stephanemot.com - archives blogules - archives blogules (VF)
Copyright Stephane MOT - Attention: Armes de Désinformation Massive