Bienvenue sur blogules ! - Accueil - blogules in English - mes autres sites et blogs : mon site évolutif - mot-bile - footlog - Seoul Village - Dragédies - Citizen Came - Little Shop Of Errors - Facebook: facebook.com/Blogule - twitter: @stephanemot
NOUVEAUTE !!! mes "dragédies" (la mer amarrée et autres dragédies) viennent de paraitre ! Commandez votre exemplaire sur Amazon.fr.
Et toujours : "La Ligue des Oubliés" (sur Amazon.com et Amazon.fr)

20120226

Iran: on remet le couvert

Et nous voilà repartis pour un tour! Comme d'habitude, à mesure que s'approchent les élections aux Etats-Unis, les ultraconservateurs de Washington, Tel Aviv et Téhéran s'amusent à se renvoyer la balle pour faire monter la pression.

Cette fois-ci, tous partagent la même cible: Barack Obama. Et l'ami "44" a beaucoup moins de mouron à se faire du côté de Romney ou Santorum que de celui de ces fous furieux de tous horizons:

- Pour représenter l'Iran, j'appelle au perchoir Ali Khamenei et Mahmoud Ahmadinejad. Ce tandem infernal n'a pas oublié le message d'Obama au peuple Iranien, juste après son élection, à l'occasion du Nowruz*: le message est si bien passé qu'ils ont dû réprimer le premier soulèvement populaire non-palestinien de la région, perdant définitivement ce qui leur restait de crédibilité sur leurs propres terres**. Comme pour la Corée du Nord, les "progrès" affichés sur le dossier nucléaire ne parviennent pas à masquer la faillite du régime sur le fond (idéologie) comme sur la forme (propagande).

- Ce sont donc paradoxalement leurs partenaires extrémistes israéliens qui se retrouvent en position de force. Il y a quatre ans, les faucons de Tel Aviv ont parfaitement su exploiter la phase de transition entre Bush et Obama en déclenchant leur abominable opération sur Gaza pour gagner le vote de février 2009, puis en rajoutant régulièrement de l'huile sur le feu tout au long du mandat***. Avec Netanyahu de retour et les modérés totalement éradiqués du débat national, l'arrière garde est parvenue à survivre au Printemps Arabe en jouant à fond la carte de la menace au lieu d'encourager les modérés d'en face. N'attendez pas d'eux qu'ils relachent la pression, bien au contraire: Benjy & co. vont tout faire pour soutenir l'AIPAC face à J Street et s'assurer le soutien du Congrès US quoi qu'il advienne aux présidentielles de Novembre prochain. Bien sûr, les Démocrates ne peuvent pas se permettre d'exposer l'imposture. Une fois de plus, c'est aux défenseurs de la démocratie et de la république israélienne (s'ils existent encore) de se faire entendre. Pas facile quand les ultra-orthodoxes eux-même font la claque pour pousser le gouvernement à aller encore plus loin (à force de singer les wahabbites et les ayatollahs, les extrémistes de Tel Aviv devaient pourtant s'attendre à se faire eux aussi déborder par des fous encore plus furieux au sein de leur propre camp !!!).

- Mais comme précisément les pires ennemis sont toujours ceux qui viennent de l'intérieur, Barack Obama doit avant tout se méfier des marchands de haîne avançant déguisés sous la bannière étoilée. Leur frange la plus frappadingue n'a toujours pas abdiqué: une minorité de fondamentalistes chrétiens milite toujours en faveur d'une guerre entre Israel et l'Iran supposée déclencher le retour du Messie****, mais au moins ils n'ont plus l'un des leurs au Bureau Ovale. Autre grand classique: le Gang des Cassandre continue à brandir le spectre d'un Iran prêt à balancer un chapelet de bombes atomiques sur la région, mais ces lobbyistes cherchent avant tout à sécuriser le budget de la défense pour leurs clients habituels, et n'ont pas nécessairement besoin d'aller jusqu'à la guerre (l'aventure irakienne en a douché plus d'un et pourtant on n'a pas affaire à des vierges effarouchées). Les plus dangereux, dans l'histoire, restent les Frank Carlucci, Dick Cheney, Donald Rumsfeld, et autres Paul Wolfowitz: des êtres amoraux et prêts à tout pour parvenir à leurs fins, même si cela passe par l'humiliation de la nation ou la perte de milliers de vies. De préférence quand un Carter ou un Obama est au pouvoir, mais ça marche aussi pour aider un copain à conserver son poste (suivez mon regard).

Il n'est jamais très souhaitable de laisser longtemps ce genre de garnement jouer avec ce genre de jouets, et cette tragicomédie récurrente a déjà causé des dégats considérables, mais à court terme, pour se débarrasser d'Obama, tout ce beau monde pourrait se contenter d'une bonne petite rechute économique dans la dernière ligne droite avant les élections. La solution de facilité demeure le choc pétrolier: simple, efficace, et au passage on renfloue les coffres des copains. Pas très original, je sais, mais ces gars donnent plus souvent dans le créationnisme que dans la créativité...


blogules 2012 - voir sur blogules en V.O. ("
Deja vu all over again")
Armes de Desinformation Massive depuis 2003 (we also provide
blogules transfusion in English)
NEW: rejoignez blogules sur Facebook!!! (V.F.) / join blogules on Facebook!!! (V.O.)

*et au-delà aux leaders israéliens ("
Beyond the Iranian people, Obama is addressing Israel")
**voir "
Khamenei sous pression" / "Khamenei's death wish"
***"
Bush's Farewell : Mission Accomplished... as Fundamentalist in Chief", "Netanyahu's al Aqsa intifada" / "Le rideau de sable et la renaissance musulmane"
****"
Iran : qui veut la guerre et pourquoi"

1 commentaire:

  1. Un article sur les problèmes autour de l'Iran :
    http://www.blogactualite.org/2012/01/liran-entre-embargo-petrolier-et.html

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires et pour votre patience: je dois valider manuellement chacun de vos messages sur chacun de mes nombreux blogs. J'accepte volontiers les critiques, mais ni le spam, ni les liens commerciaux, ni les messages haineux.
Stephane

Welcome to my personal portal : blogules - blogules (VF) - mot-bile - footlog - footlog archives - Seoul Village - La Ligue des Oubliés - Dragédies - Kim Mudangnim - Citizen Came - Stephanemot.com - archives blogules - archives blogules (VF)
Copyright Stephane MOT - Attention: Armes de Désinformation Massive