Bienvenue sur blogules ! - Accueil - blogules in English - mes autres sites et blogs : mon site évolutif - mot-bile - footlog - Seoul Village - Dragédies - Citizen Came - Little Shop Of Errors - Facebook: facebook.com/Blogule - twitter: @stephanemot
NOUVEAUTE !!! mes "dragédies" (la mer amarrée et autres dragédies) viennent de paraitre ! Commandez votre exemplaire sur Amazon.fr.
Et toujours : "La Ligue des Oubliés" (sur Amazon.com et Amazon.fr)

20061030

Blogule rouge a Francois Pinault - La tentation de Venise

François Ier avait fait venir l'Italie en France, fournissant le gîte et le couvert à Leonardo da Vinci... mais Pinault, lui, préfère fourguer ses contemporains à Venise, son Printemps à Rinascente ("Renaissance", tout un programme), et même GDF à Enel.
François Pinault s'était déjà prouvé bonne pâte pour nos voisins transalpins dès 2000, en nouant un accord avec Telecom Italia pour son 9 Telecom. On le retrouve avec Berlusconi dans TV Breitz, ce géant de l'audiovisuel peuplé de Bretons comme Silvio (petit), Le Lay (moyen) et Murdoch (grand breton ascendant Aussie)...
Pizza Pinault aurait-il troqué les passe-droits de Chirac pour un passeport italien ?

20061019

Blogule rouge au President qui "sauve des vies"

George W. Bush a fièrement signé le certificat de décès de l'Habeas Corpus sur un bureau décoré d'un splendide panneau "Protect Amerika" que n'aurait pas renié Joseph Goebbels. Dubya a même osé déclarer qu'il s'agissait d'"une rare occasion où un président peut signer une loi dont il sait qu'elle sauvera des vies américaines".
Va dire ça aux familles des 2.783 soldats américains "sauvés" d'une vie en Irak*. Je ne mentionne pas les victimes non décédées (entre 30 et 50.000 blessés graves) ni bien sûr les 43.937 à 48.783 civils irakiens tués à cause de l'invasion ordonnée par ce président compatissant**.
Le fait est que Mr Bush n'a jamais eu l'occasion de sauver des vies américaines. Au-delà de la sienne, comme il le fit brillamment pendant la
guerre du Vietnam.
Non seulement les vies américaines ne sont pas sauvées, l'âme de ce pays est répétitivement et délibérément torturée et violée par ce sulfureux gouvernement.
En ce qui me concerne, je ne sais pas trop si je dois revenir aux
Etats-Unis. J'aime ce pays mais je ne me sens pas très à l'aise quand je dois signer avant de débarquer un papier me faisant renoncer à mes droits. Je ne me sens pas trop en sécurité sous un régime fasciste où n'importe qui peut désormais être enlevé, n'importe où et n'importe quand, déporté, privé de tout droit et de toute justice, torturé et même, comble de l'ignominie, "supersized" puisque dans ces pays, même les résidents de Guantanamo deviennent obèses en raison de la malbouffe et du manque d'exercice.


* Iraq Coalition Casualty Count -
Icasualties.org.
**
IraqBodyCount.net. Le Président Bush a déclaré The Lancet "non crédible" pour avoir estimé à 650.000 le nombre total de morts parmi les Irakiens, mais ce journal était déjà "non crédible" pour promouvoir la science au détriment du créationisme, de l'intelligent design et d'autres théories révisionistes.

20061014

Blogule rouge a Segolene Royal - quand le debat fait pschitt

La bulle Ségolène Royal se dégonfle à vue d'oeil. Après avoir déclaré sans rire "mon opinion sera celle du peuple français" à propos de l'entrée de la Turquie dans l'UE (une bordée populo-démagogique d'amplitude 12 sur l'échelle de Chavez), la voilà en plein déni de démocratie avec sa désormais célèbre sortie sur les débats prévus dans le cadre de la campagne interne du PS : "s'ils sont trop nombreux, s'ils sont détournés de leur véritable destination, je me réserve le droit de ne pas m'y assujettir". Pour une femme que Pierre Bourdieu pensait à droite, je la trouve au mieux bien malhabile.
Car refuser le débat à des Science-Po - ENArques, ça ne se fait pas. C'est comme priver des footballeurs de ballon ou Jack Lang du feu des projecteurs. De toute évidence, la "machine à perdre est en marche", et à ce rythme-là Ségo n'aura pas besoin des mécaniciens Fabius et DSK.

Les primaires s'annoncent également musclées côté UMP, où l'on doit sérieusement s'inquiéter de passer deux mois après les socialistes, juste avant une dernière ligne droite que je ne souhaite pas aussi extrême qu'en 2002. Le père Sarkozy n'aura peut-être pas comme seul adversaire demain le maire d'Yerres (Nicolas Dupont-Aignan) : MAM revendique l'héritage du Général sous prétexte qu'elle pilote le porte-avions du même nom, et Villepin semble faire un calcul foireux à la Chirac style je flingue VGE en 1981 pour récupérer le job de Mitterrand en 1988...
Nous n'en serions pas là si le débat en 1981 avait opposé Simone Veil à Michel Rocard. Le problème de la France demeure plus que jamais le verrouillage de la politique par des prédateurs.

20061013

Blogule blanc a Orhan Pamuk - The Plot Against Turkey ?

Drôle de journée pour l'extrême droite turque : la France, fille ainée du colonialisme, lui fait une petite leçon d'histoire et dans la foulée, Nobel lui fait péter sa TNT au nez en couronnant un Orhan Pamuk qu'elle se voyait bien envoyer en prison pour avoir évoqué le génocide arménien.

Bonne pioche pour Stockholm : Pamuk ne se contente pas de dénoncer l'ensemble des extrêmismes, il traduit avec originalité la fragilité des humains d'une plume douce et amère (de ce que j'ai pu en juger dans une traduction en Anglais tout du moins*). Dans l'air du temps également, "The Plot Against America" du favori Philip Roth sentait un peu le réchauffé, le scénario d'une Amérique lindberghienne sous influence nazie ayant déjà été exploré dans le passé. Et sur le plan littéraire, Snow s'impose comme une oeuvre importante* là où The Plot relève plutôt du roman de gare.

Pendant ce temps-là, Pascal Bruckner (qui pour le Nobel, devrait aussi rester à quai), assure la promotion de son dernier opus, "La tyrannie de la pénitence : Essai sur le masochisme en Occident". A la lecture des dernières piques infligées par l'Assemblée Française à la Turquie, envisage-t-il déjà un chapitre sur "le sadisme envers l'Orient" ?

Mais il en faut beaucoup pour attendrir ce noble intellectuel : les méthodes pour le moins expéditives employées de Guantanamo à Abu Ghraib ne semblent guère l'émouvoir. Passequ'y parait que son ami Bush fait aussi et à sa façon dans la lutte contre la tyrannie.


* cf "Blogule blanc à Snow - Le Flocon Malaise" (20041221)

20061009

Blogule rouge a Kim Jong-il et aux 6

Sans surprise, la Corée du Nord a procédé à son premier essai nucléaire. Une flatulence souterraine de 4.2 sur l'échelle de Richter. Juste ce qu'il faut pour faire passer le message sans affoler les compteurs geiger. Pendant la visite de Abe en Corée du Sud, en pleine réunion du comité Chinois et à l'heure où Ban Gi-mun se voit conforter dans sa quête du secrétariat général de l'ONU.

Kim Jong-il est coupable. De maintenir son pays dans la terreur, la privation absolue de liberté et de droits, d'imposer famines, tortures, déportations et autres joyeusetés à un peuple ramené à l'époque médiévale sous le joug d'une secte totalitaire. De n'avoir d'autre objectif que le maintien de sa propre liberté au prix et mépris de tout le reste.

La Corée du Sud est coupable. De fermer les yeux sur les atteintes aux droits de l'homme de son voisin pour éviter qu'il ne se fâche. De freiner des quatre fers devant la tâche immense qui se présente à elle : une réunification aurait un coût économique, social et politique mille fois plus important que celle de l'Allemagne.

La Russie est coupable. D'avoir exporté le modèle Stalinien dans ce qu'il a de plus abject et d'avoir caressé dans le sens du poil un trublion bien commode dans une région sous influence américaine.

La Chine est coupable. De ne pas avoir profité de la situation et de la démission russe pour mettre au pas le régime du Nord au moment où il était le plus faible. D'avoir renforcé le militarisme au lieu d'encourager le réformisme. De vouloir annexer la Corée.

Le Japon est coupable. De tout faire depuis le début pour empêcher une réunification qui le relèguerait dans la périphérie du Nouvel Extrême Orient. De torpiller chaque avancée par des provocations aussi efficaces que celles de ses alliés américains.

Les Etats Unis sont coupables. De laisser leurs faucons anéantir chaque opportunité d'ouverture, de viser le pourrissement de la situation et renforcer à dessein le caractère le plus diabolique du régime. D'avoir provoqué la crise nucléaire et obtenu la diversion tant attendue juste avant les élections : "eh les gars, vous voyez ce qu'on vous a évité en déboulonnant Saddam ? Vous voyez ce qu'il arrive lorsque l'on laisse l'ONU ou l'IAEA s'occuper du contrôle de la prolifération des armes de destruction massive ?"

L'ONU est coupable. De dépendre des Etats Unis, de la Chine et de la Russie pour prendre toute décision.

Espérons que les essais de cette nuit marquent une nouvelle opportunité, à l'image des démonstrations de force entre Inde et Pakistan pour déclarer PAT au lieu d'échec et mat.

20061008

Blogule rouge aux Democrates - 2006 avant 2007 et 2008

En dépit d'une invraisemblable litanie d'insultes à la justice, à la démocratie et aux valeurs sur lesquelles elle est sensée avoir été bâtie, l'Amérique a massivement voté Bush en 2004 *.
En dépit d'une invraisemblable collection de scandales reléguant le Watergate, l'Irangate ou le Monicagate au rayon des faits divers les plus insignifiants, les Républicains semblent bien partis pour conserver leur majorité cette année.
Bien sûr, Ken Mehlman et Karl Rove pourront une fois de plus revendiquer leur rôle décisif dans ce nouveau forfait, mais l'Histoire retiendra également la désolante démission de Démocrates trop occupés à se crêper le chignon sur la Présidentielle de 2008 pour s'intéresser aux joutes de novembre prochain, pourtant critiques pour l'avenir de leur pays.

De la Démocratie en Amérique, passons à l'Europe où les grands démocrates mènent une lutte implacable contre les principaux ennemis de la patrie : les journalistes indépendants. En Russie, Vlad Poutine a fini par faire empaler Anna Politkovskaïa aussi efficacement que son voisin Belarus Alyaksandr Lukashenka avec Veronika Cherkasova. En France, le Petit Nicolas, tsar de tous les medias, avait eu plus symboliquement la peau du rédac chef de Paris Match. Aujourd'hui encore, les grands patrons de presse audiovisuelle et écrite dépendant des oligarches Sergei Marcelovitch, Arno Jeanlucovitch et Martin Francisovitch se lamentent off the record de devoir faire chaque jour des sujets à la gloire du futur nain de jardin de l'Elysée sous peine de licenciement pour faute grave.

En Belgique, le cordon sanitaire démocrate vise à empêcher l'extrême droite du Vlaams Belang de prendre le pouvoir. En France, il vise à empêcher Ségolène Royal de passer. Cette passionaria du néant idéologique ferait certes une présidente moins pire que Laurent Fabius, cet incompétent notoire reconverti dans l'imposture (de gauche, lui ?), mais à mon sens Dominique Strauss-Kahn incarne l'avenir le plus sain pour le PS parmi les trois candidats à la candidature au qu'en dira-t-on.

En guise de cordon sanitaire contre Le Pen, Sarkozy bourre Philippe de Villiers de signatures et lui promet un maroquin s'il remplit son office - même si pour cela, le Vendéen doit critiquer le Petit Nicolas plus vertement encore que le président du Front National, l'objectif étant de rassurer les électeurs les plus naïfs sur la distance séparant Sarko de l'extrême droite.

Quelque chose me dit que ni cet apprenti flamand ni la mère Hollande ne décrocheront le pompon.

Si les apprentis démocrates pouvaient nous éviter un Le Pen - Bové au second tour...



* voir épisodes précédents.

Welcome to my personal portal : blogules - blogules (VF) - mot-bile - footlog - footlog archives - Seoul Village - La Ligue des Oubliés - Dragédies - Kim Mudangnim - Citizen Came - Stephanemot.com - archives blogules - archives blogules (VF)
Copyright Stephane MOT - Attention: Armes de Désinformation Massive